VIES DE CHIEN (12)

Mercredi 16 Novembre 2011 - 07:09


Après tout, c’est elle qui m’avait servi cet appétissant repas et j’avais cru de bon ton de n’en rien laisser aux fourmis.
« Ton père est vraiment bizarre ! Quelle idée de ramener un chien aussi maigre à la maison !...»

« Ah, maman, tu sais bien que papa est quelqu’un de très spécial, il a ses idées à lui et personne ne peut l’en faire démordre ! Lui-même reconnaît qu’il ne fait jamais rien comme les autres…. »
« Ça tu peux le dire ma fille ! Mais heureusement, je le comprends et je tolère tous ses caprices et ses lubies qui au fond n’ont rien de bien méchant. Ton père est un original, un anticonformiste !... ».

Et Yacine de ponctuer ces derniers mots d’un petit rire à la fois affectueux et moqueur.
« C’est vrai maman, tu es une femme merveilleuse et papa a vraiment de la chance de t’avoir… »

Un petit silence complice s’installa entre la fille et la mère. Couché devant le cagibi, j’écoutais leur conversation avec attention car je savais que d’elles dépendraient beaucoup de choses touchant à ma destinée dans cette maison. Cependant, j’étais affreusement gêné car j’avais l’impression que Yacine et Salimata m’acceptaient chez elles seulement parce que le maitre des lieux, époux de l’une et père de l’autre le voulait ainsi. Après quelques instants, le dialogue reprit et cette fois ce fut Salimata qui ouvrit le ban.: « Il devait être très mal entretenu, ce chien, pour être si maigre et sale, tu ne trouves pas maman ? »

« Certainement…les gens sont déjà tellement méchants entre eux, pour ce qui est des bêtes alors, n’en parlons pas ! Mais peut-être aussi que ses propriétaires n’avaient pas les moyens de le nourrir convenablement et qu’ils ont été obligés de l’abandonner. Tu sais, ton père l’a ramassé dans un coin où les gens ne roulent pas sur l’or…»
Nouveau silence une fois de plus interrompu par Salimata : « Comment le trouves tu, maman ?... » « Bof…il n’a pas l’air si mal que ça, mais il est tellement maigre et mal fichu qu’on ne peut savoir ; il faudra peut-être attendre encore un peu, le temps qu’on le remplume comme il faut…. »

« En tout cas, à ce rythme là, il n’y en a plus pour très longtemps !... » dit en riant Salimata.

Imitant sa fille, Yacine se mit elle aussi à rire aux éclats. J’étais à la fois vexé et rassuré par la tournure qu’avait prise la conversation entre la mère et la fille. J’avais une furieuse envie d’aboyer pour leur faire comprendre que j’étais de noble extraction, fils d’un pur berger allemand et qu’il n’était donc pas question pour moi de me comporter comme un vulgaire chien de la rue ! Mais sachant que cela eût pu leur paraître trop singulier et me faire passer pour autre chose qu’un simple chien à leurs yeux, je préférai me tenir coi et attendre la suite. Chien j’étais et chien je devais rester. Sous aucun prétexte je ne devais faire naître de soupçons dans l’esprit des humains si prompts à faire des procès en sorcellerie à tout être vivant, fût-il homme comme eux ou animal, pour peu qu’il présentât des dispositions naturelles contraires à celles qu’admettaient leur entendement un peu trop limité. Cette étrange faculté de comprendre le langage des hommes était innée en moi et, sans en être absolument sûr et certain, je pense l’avoir héritée de mon père qui lui-même l’avait reçu de son propre père et ainsi de suite jusqu’au premier spécimen de notre lignée, le noble Horand Von Grafath. Une affaire de gênes en quelque sorte ! Ma grand-mère qui l’avait bien connu, me racontait que mon père répondait à ses maîtres suisses en aboyant lorsque ceux-ci lui parlaient dans leur langue. Ils lui donnaient des ordres qu’il exécutait sans faire d’erreurs et allait lui-même faire les courses dans les magasins de Ndar où ils l’envoyaient avec un panier qu’il tenait dans sa gueule.

Mais rien ne disait que mes bienfaiteurs avaient la même mentalité que les suisses et devant le doute, il était plus sage et prudent de s’abstenir…

(à suivre…)

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET