Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

VIES DE CHIEN (64)

Mercredi 21 Novembre 2012 - 01:55


Un sourire qui en disait cependant long sur son état d’âme et sur les sentiments qu’elle éprouvait à ce moment pour l’homme auquel elle avait voué sa vie, consacré le meilleur d’elle-même. Elle voulait rester pour lui l’épouse idéale dont rêvent tous les hommes mais qui, en réalité, n’est qu’une utopie, un fantasme qu’aucune femme ne peut incarner jamais.

Peut-être pour combler le vide qu’avait laissé derrière eux les jumeaux partis pour leurs études, mais aussi parce que la situation avait atteint un degré de pourrissement jamais égalé, qui ne pouvait laisser personne indifférent, mon maître avait plongé dans l’intense vie politique où baignait le pays tout entier. Nous étions alors à quelques six mois des élections présidentielles les plus palpitantes, les plus âpres de toute l’histoire de Sunugaal selon certains observateurs avertis. Contrairement à ses habitudes et à son tempérament réfractaire à tout engagement partisan, mon maître s’était joint à l’opposition qui ne réclamait rien moins que le départ du président Ndiol Taala. En guise de contribution à l’effort de guerre de l’opposition, il écrivait souvent des articles très critiques sur la politique énergétique de Sunugaal, domaine qu’il maîtrisait à la perfection.

Dans ses longues analyses aux allures de philippiques, il passait au crible tous les problèmes de la Société Nationale d’Electricité, la SONALEC, dont il était pourtant l’un des cadres le plus éminents, mettant le doigt sur les dysfonctionnements qui paralysaient le système, dénonçant énergiquement la corruption, la gabegie et le népotisme qui le minaient depuis trop longtemps. Mon maître ne s’embarrassait pas de fioritures et n’usait pas de la langue de bois pour asséner ses vérités à qui de droit. Ses articles, taxés « d’attaques virulentes » par le parti au pouvoir et de « révolutionnaires » par l’opposition faisaient mouche à tous les coups. Les organes de presse se les arrachaient car ils étaient assurés de voir monter en flèche leur chiffre d’affaire chaque fois qu’ils les faisaient paraître. Ainsi, sans le vouloir et sans l’avoir vraiment cherché, mon maître devint vite une figure emblématique du combat pour le changement à Sunugaal. Néanmoins il restait ferme dans son refus de militer dans un quelconque parti politique malgré les incessantes sollicitations dont il faisait l’objet de la part de ces derniers.

Le principal leader et figure de proue de l’opposition, le très charismatique et médiatisé Allaji Gorgui, accompagné de quelques uns de ses militants, lui avait même rendu une visite de courtoisie à domicile au cours de l’une de ses tournées politique à Ndar, lui proposant de rejoindre son parti, le PRDS. Le rusé vieux politicien avait promis monts et merveilles à mon maître, mais celui-ci, trop attaché à sa liberté individuelle et se sachant incapable de se soumettre à la discipline normale dans parti politique, déclina poliment l’offre d’Allaji Gorgui mais l’assura de son soutien dans sa tentative de conquête du pouvoir.

Le vieux lion de l’opposition était reparti un peu déçu mais sans toutefois désespérer d’avoir un jour à ses côtés mon maître dont il avait tout de suite décelé la compétence et les qualités intellectuelles exceptionnelles. Voulant rendre effectif à sa manière son soutien aux forces du changement et être en même temps fidèle à la promesse faite à Allaji Gorgui, mon maître continua de faire paraître de plus belle de flamboyants articles qui étaient comme autant de coups de boutoir portés au régime en place ( à suivre…)



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés. Ndarinfo.com milite en faveur d'un débat citoyen constructif au service de Saint-Louis du Sénégal.

Dans la même rubrique
< >

Samedi 20 Avril 2013 - 15:54 LE NAIN BOITEUX (suite et fin)

Samedi 13 Avril 2013 - 07:00 LE NAIN BOITEUX (10)



Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube
Rss


Recherche SUR NDARINFO





Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !


Le People de Ndar

Grande leçon de Serigne Abdoulaye Bamba SARR au lancement de Ndar Sett Wecc : La propreté de Saint-Louis doit être l’affaire de tous !

Au lancement de l’opération Ndar Sett Wecc (Saint-Louis, ville propre), des larmes ont coulé. Ce...

Madame Sophie DIALLO, Chargée de mission du Recteur de l'UGB: constance et engagement !

Cette brave dame symbolise parfaitement la volonté claire et affichée de l’Université Gaston Berger...

Il faut honorer le Capitaine Mignane SARR !

Grand protecteur de l’environnement, le Capitaine Mignane SARR œuvre dans l’ombre et abat un...








Dernières actualités à la Une

Actualités

Société

Education

Culture

Monde

Science

Facebook
Twitter
Google+
Mobile
YouTube

télécharger notre extension