« Veni, vidi, vici ». Par Seydina Ababacar BITEYE

Lundi 8 Juin 2015 - 20:15


Monsieur le Maire de la Commune de Saint-Louis, vous auriez pu légitimement reprendre pour votre compte cette fameuse expression de Jules César à votre arrivée à la tête de la mairie de st louis.

Vous êtes venu [à un moment où le désespoir avait fini de s’installer chez tous les Saint Louisiens de sortir la ville de sa léthargie], vous avez vu [l’état d’insalubrité et d’obscurité dans lequel Monsieur Bamba Dièye avait plongé la vieille ville] et vous avez vaincu cette armée de farfelus, de médisants et de prétentieux. Vous avez fait le nécessaire et en avez surpris plus d’un à commencer par votre prédécesseur ; tel est pris qui croyait prendre.

Monsieur le Maire, devant leur promptitude à clamer votre insuffisance intellectuelle, je suis d’emblée tenté de leur demander : et eux? Qu’ils nous démontrent leur soi-disant supériorité intellectuelle ! Est-ce leurs beaux discours, leur langue mielleuse, leur talent à superposer les verbes et les adverbes qui les conforte ou les réconforte dans cette illusion ? Et pourtant, il a fallu trois coups d’essais, de 1985 à 1987, pour obtenir votre BAC ! Comme disait l’autre, les mots sont un leurre dangereux dans la bouche des fous. A la place des mots et des beaux discours, je préfère des actes.

Monsieur Cheikh Mouhamadou Abiboulaye Dièye, pouvez-vous nous dire ce que vous avez réalisé durant votre magistrature à Saint-Louis? Et aussi á la tête du Ministère des télécommunications ?

En nous exerçant à répondre objectivement à cette question, l’évidence de votre différence avec l’actuel maire s’offre inéluctablement à nous. A Monsieur Bamba Dièye les paroles rien que des paroles, à Monsieur le Maire Amadou Mansour Faye des actes rien que des actes ; et entre les deux modèles, notre choix est vite fait.

L’accession de Bamba Dièye à la Mairie de Saint louis demeure pour beaucoup un accident de l’histoire car, voilà quelqu'un qui a toujours eu la veine d’hériter du travail d’autrui, l’exemple de son parti politique qu’il a hérité de son vaillant père en est une parfaite illustration.

Monsieur le Maire, j’emprunte aujourd’hui cet habit de militant pour me dresser comme un rempart contre ce que je qualifie d’acharnement sur votre personne que rien ne justifie d’ailleurs.
Vous n’avez pas encore fait un an à la tête de la Commune et on veut vous faire le procès de quelqu’un qui a en fait cinq : c’est inadmissible !

Monsieur Bamba Dieye, si vous n’avez pas le courage d’être objectif avec vous – même et votre bilan, ayez au moins cette vertu qu’est la patience d’attendre l’heure du bilan de l’actuel Maire même si du reste ce qu’il a déjà annoncé laisse présager qu’il sera de loin meilleur que le vôtre. Parce que les qualités qu’on décèle en observant ton vainqueur sont celles de quelqu’un qui peut aller très loin dans son ambition de sortir la ville de Saint-Louis de l’état dans lequel vous l’avez laissée. Parmi ces qualités on trouve l’audace, la persévérance, la magnanimité et cette capacité de se hisser au delà des considérations partisanes et accessoires pour aller vers l’essentiel. Ces qualités, Monsieur Dièye, vous font vachement défaut. Je ne peux néanmoins refuser de vous reconnaître ce talent de metteur en scène ; car à ce jour l’image que j’ai gardée de vous reste celle de ce personnage poussant le ridicule à l’extrême lors des effervescences pré-électorales de 2012 en s’affalant sur la chaussée, soi-disant prêt à mourir.
En attendant de vous faire l’état des actes déjà posés et ceux en voie de l’être, permettez-moi de rappeler à Monsieur le Maire ces maximes de la Fontaine : « Tout au monde est mêlé d’amertume : la guerre a ses douceurs, l’hymen a ses alarmes … Est bien fou du cerveau qui prétend contenter tout le monde et son père … On me blâme ou on me loue, qu’on dise quelque chose ou qu’on ne dise rien ; j’en veux faire à ma tête. »
Ne vous laissez pas distraire Monsieur le Maire, poursuivez votre chemin !!!

Quant à vous Monsieur Dièye, il est temps que vous vous réveilliez ! En vous adonnant certainement à votre sport favori c’est à dire parler, vous avez dû vous coucher tard et abasourdi de sommeil, vous n’avez pas entendu votre réveil sonner. Du coup le train conduit par le Maire Amadou Mansour Faye vous a laissé à quai. Vous n’avez alors plus d’autre choix que de retourner chez vous tranquillement et de méditer sur votre sort en attendant l’arrivée hypothétique d’un prochain train.

Notre Commune se fera par des actes, nous nous y mettons !

Seydina Ababacar BITEYE
Directeur de Cabinet du Maire de Saint-Louis


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET