Violences à l’UCAD: le MEER-UGB apelle à la concertation.

Mardi 19 Août 2014 - 21:50

Les violences connues à l’UCAD le 14 aout dernier renseignent à suffisance sur le fait que seule la concertation est capable de régler les problèmes qui gangrènent l’université sénégalaise.

A ce stade, nous nous inclinons devant la mémoire de notre camarade étudiant qui a perdu la vie à la suite de ces événements. Nous manifestons également tout notre soutien et formulons des prières pour les blessés pour un prompt rétablissement. Nous présentons nos sincères condoléances à la famille du camarade Bassirou Faye ainsi qu’à toute la communauté universitaire. Que Dieu l’accueille dans son éternel paradis.

Cette situation doit inspirer tout le monde à travailler pour qu’à l’avenir de pareilles choses ne se reproduisent. Plus jamais ça à l’université qui doit être un espace au dessus des clivages et un haut lieu d’apprentissage. Plus jamais ça dans un lieu destiné à former l’élite de notre pays, plus jamais ça dans un pays où la violence a été définitivement bannie.

Mais pour que cette situation ne se reproduise plus jamais, il faudrait un nouveau modus operandi à toutes les échelles. C’est tout le sens du message du Président de la République qui se dit être ouvert au dialogue. Aussi, faudrait-il magnifier son appel au calme et à la sérénité pour pouvoir assurer les conditions d’un dialogue sincère et productif. Il est utile de lancer une invite à tous les acteurs du monde universitaire pour que cet appel (lancé par son Excellence) soit entendu et que tout le monde puisse y répondre favorablement parce que « l’université est un patrimoine commun qu’il faut sauvegarder à tout prix ». Elle est également un héritage dont nous devons nous garder de bazarder la vitalité et le rayonnement. C’est une obligation morale pour tout un chacun de veiller sur ce trésor pour que les générations futures puissent en profiter. Les solutions ne tomberont pas du ciel même s’il faut continuer à prier pour un apaisement des cœurs. Elles sortiront bien d’avantage du génie de la crème sénégalaise tant chantée à travers le monde.

La déliquescence et la délicatesse de situation que vit l’université sénégalaise commandent aux acteurs d’être plus soudés pour qu’il n’y ait pas d’intrusion malveillante de pyromanes qui entrainerait un enlisement ou une impasse. Il faut déplorer les récupérations politiciennes faites de cette crise parce qu’elles ne participent pas apaiser le climat social à l’université. Nous appelons ces politiciens mal intentionnés à savoir raison garder. L’aspiration aux hautes fonctions électives de notre pays s’accommode mal avec une carence morale, avec dénuement intellectuel ou avec un déficit de valeurs républicaines. Celui dont l’ambition a inhibé tout sens de la compassion et dont les intérêts égocentriques ont annihilé tout patriotisme ne mérite pas l’attention des sénégalais. La régénérescence politique ne passe pas par le filon du subterfuge encore moins par celui des accès paranoïaques.

Rappelons juste que l’université n’a pas besoin en pareille occurrence de harangueur mais plutôt de conciliateur. Tous ceux qui n’enfilent pas cette veste jouent contre l’avenir de l’université et de notre nation. Il appartient aux valeurs sûres de ce pays de se montrer encore une fois de plus vigilantes et fortes pour que cette situation soit très vite dépassée et de freiner net tout cynisme tendant à utiliser ce problème comme cheval de Troie pour assouvir des envies ubuesques. C’est pour quoi nous encourageons les autorités à aller jusqu’au bout des enquêtes pour que la lumière soit faite sur cette affaire. Les mains invisibles qui tirent les ficelles de l’instabilité doivent aussi être démasquées et vouées gémonies de la clameur publique.

Pour le moment, il est prématuré de tirer des conclusions hâtives sur cette affaire. Puis que le procureur a commandité une enquête, gardons-nous de troubler la quiétude que requiert sa noble et lourde tâche car elle seulement nous permettra de saisir les faits, de lire les comportements et d’arrêter des décisions intelligentes.

Maurice Diomaye TINE
Coordonnateur du MEER-UGB


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET