Wade travaille pour Macky - Par Madiambal Diagne

La chronique médiatique l’a toujours dépeint comme un fin politique, c’est à dire un homme politique qui use de stratégie, d’intelligence et de ruse pour dérouter ses adversaires. Mais au crépuscule de sa carrière politique, l’on est tenté de se demander si cette réputation n’est pas surfaite pour Abdoulaye Wade. Tous les actes qu’il pose ces derniers temps sont assurément favorables à Macky Sall contre qui il prétend consacrer ses dernières énergies. Pis, Abdoulaye Wade engrange l’effet contraire des objectifs recherchés au point qu’il dessert grandement son fils Karim Wade.

Mercredi 11 Mars 2015 - 06:34

L’ancien président Abdoulaye Wade se révèle être le meilleur agent électoral pour son ennemi irréductible. Déjà que cela avait commencé en 2008, au moment où il persécutait son ancien bras droit pour lui faire quitter la présidence de l’Assemblée nationale. La croisade contre Macky Sall a été si obstinée, si systématique et si féroce, qu’elle apparut irréfléchie et que l’opinion publique avait fini par trouver ce Macky Sall-là sympathique. Ainsi récoltera-t-il un suffrage éloquent au premier tour de la présidentielle de 2012, ce qui le mettra sur une rampe de victoire inéluctable contre Abdoulaye Wade. Assurément, Abdoulaye Wade n’avait pas appris de ses erreurs. Le même combat à mort, ne l’avait-il pas mené, de 2004 à 2007, contre son autre ancien Premier ministre Idrissa Seck, ce qui avait permis notamment à ce dernier de gagner un poids électoral considérable qui le plaça deuxième à la présidentielle de 2007 ? La côte de popularité de Idrissa Seck restait au plus haut, aussi longtemps que Abdoulaye Wade continuait de le traquer et que Idrissa Seck prenait ses distances de son adversaire.

Non, Abdoulaye Wade n’a pas appris de tout cela ! Ses différentes sorties constituent véritablement du pain béni pour Macky Sall. En s’attaquant à son successeur avec une vulgarité indigne de son âge et des fonctions qu’il a eu à incarner, Abdoulaye Wade absout du coup Macky Sall de tout mauvais acte qu’il aurait pu commettre. Abdoulaye Wade se voit condamner par l’opinion publique et le silence blasé de Macky Sall renforce la sévérité de cette condamnation. De même, en bravant les institutions publiques et en appelant à une insurrection, Abdoulaye Wade se met dans une posture de violeur des lois et donc passible de condamnation. Ainsi, Macky Sall qu’il flétrit ou cherche à gêner, apparaît comme un républicain, un homme serein, mesuré, qui ne cède pas à la provocation et qui a plus de hauteur que son contempteur. Abdoulaye Wade aura beau provoquer Macky Sall sur des travers de bonne gouvernance, ce dernier répond en posant des actes allant dans le sens de mettre en garde ses proches de faire montre de rigueur et de probité vis-à-vis des ressources publiques. Abdoulaye Wade aura beau braver les forces de sécurité que Macky Sall répond en s’inclinant devant le drapeau national et en réaffirmant sa confiance et son soutien aux forces publiques tout en leur assurant de la reconnaissance de la Nation. Abdoulaye Wade aura beau vilipender la justice et les magistrats, que Macky Sall répond par le renforcement des institutions judiciaires et la réaffirmation de l’indépendance de la Justice et s’interdit de s’immiscer dans le fonctionnement des institutions judiciaires au nom du principe de la séparation des pouvoirs.

L’attitude de Abdoulaye Wade en arrive à desservir grandement son fils Karim pour le compte duquel il engage un combat sans merci, à mort même, contre Macky Sall. Abdoulaye Wade a mis mal à l’aise toutes les personnes qui pouvaient manifester une sympathie pour Karim Wade. Elles sont nombreuses, les autorités religieuses, sociales et mêmes diplomatiques qui se sont montrées révulsées par les dernières déclarations de Abdoulaye Wade. Macky Sall serait à l’aise de refuser de donner une suite favorable à toute demande de clémence quelconque en faveur d’un Karim Wade si d’aventure ce dernier était condamné par la Justice. Qu’il ne plaise au Bon Dieu ! Mais qui pourrait reprocher à un Macky Sall de ne pas se rendre à des obsèques de Abdoulaye Wade après tout ce que ce dernier a sorti comme insanités contre lui et sa famille? Dire que de nombreuses personnes qui travaillaient à l’élargissement de prison de Karim Wade brandissaient l’argument fort de la santé présentée comme fragile de Abdoulaye Wade. La crainte avait été que si Abdoulaye Wade, vu son âge, arrivait à connaître de gros ennuis de santé alors que son fils restait en prison ! Une telle situation pourrait être embarrassante pour le régime du président Macky Sall. On peut bien se demander si véritablement le Chef de l’Etat n’était pas sensible à un tel argument.


Et comme si tout cela ne suffisait pas, Abdoulaye Wade a décidé de faire de son fils Karim Wade, encore en détention, le candidat du Pds à la présidentielle qui se tiendrait en 2017 ou même 2019. L’objectif est clair. Il cherche simplement à présenter une éventuelle condamnation judiciaire de son fils comme un moyen pour le régime de Macky Sall de neutraliser un challenger politique. Personne ne s’y trompe. Seulement, Abdoulaye Wade crée ainsi les conditions pour donner un bon prétexte à nombreux ténors de son parti de lui tourner le dos. On ne voit pas comment toutes les ambitions de responsables du Pds se tairont pour faire la place à un Karim Wade. Abdoulaye Wade va donc provoquer ou exacerber les divisions au sein de son parti.

Une candidature de Karim Wade ne sera pas portée par toutes les forces du Pds. Et puis, comment de tels responsables politiques pourraient-il risquer de voir le candidat de leur parti disqualifié pour cause d’inéligibilité du fait d’une condamnation pénale ? Il reste que cette dernière trouvaille de Abdoulaye Wade conforte tous ceux qui, depuis plusieurs années, ont estimé que tous les faits et gestes de Abdoulaye Wade à la tête de son parti et même à la tête de l’Etat du Sénégal, ont toujours été pour donner le pouvoir à son fils Karim Wade. Tous ceux qui affirmaient que les persécutions contre Idrissa Seck ou contre Macky Sall n’avaient qu’une seule justification, celle de faire l‘ascension politique de Karim Wade. Me Wade vient de donner raison à tous ses détracteurs.

Madiambal Diagne

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET