Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Adama Kane DIALLO : "À Saint-Louis, les écoles se dégradent. J’ai peur pour l’avenir de nos enfants"

Mercredi 10 Octobre 2018

Adama Kane DIALLO : "À Saint-Louis, les écoles se dégradent. J’ai peur pour l’avenir de nos enfants"
L’Association Jeunesse Responsable et Engagée de Saint-Louis (JERES) a déroulé mercredi la 08e édition de sa cérémonie de remise de fournitures scolaires aux enfants issus de milieux défavorisés. Cette année, 300 enfants ont reçu des kits scolaires au cours de cette intervention solidaire visant à promouvoir l’excellence éducative.

« Les enfants sont l’avenir de demain. Ils doivent étudier dans d’excellentes conditions », a expliqué Adama Kane DIALLO, le président de la JERES. « Après la remise de fournitures, la commission éducation de notre association va s'orienter vers un programme de suivi. Des cours de renforcement seront organisés au bénéfice de ces enfants », a renseigné M. DIALLO.

Il s’est par ailleurs offusqué de l’état de dégradation avancé des écoles de la ville. « J’ai peur pour l’avenir de nos enfants. La plupart des établissements sont en lambeaux. Certains ont été transférés dans d'autres écoles. Saint-Louis est une ville de Savoir et d'éducation », a-t-il dit en invitant le président de la République et le ministre de l’Éducation nationale à trouver des solutions à ce problème.

>>> Suivez l’intervention de M. DIALLO

NDARINFO.COM

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Pekinoï le 13/10/2018 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense aussi que le ministère devrait enquêter sur les taux d'inscription dans certains lycées de de la ville. Les parents d'élèves sont bombardés de frais d'inscription et d'achat de blouses. Ces blouses ne sont que des sources d'enrichissement illicite. Elles coûtent entre 2000 et 2500 F par élève mais avec le grand nombre à confectionner, le prix baisse et celui qui commande peut se retrouver avec une ristourne de 1000 F/blouse. Imaginez une commande de blouse pour un lycée comme De Gaulle.
Ces blouses ne sont rien que des morceaux de pauvre tissu imprimé qui ne servent que les poches des administratifs.
Autant instituer des tenues complètes payables en mensualité, ces blouses sont de mauvais goût et ne font que garnir les poches des chefs d'établissements.
Vivement que l'OFNAC s'en mêle.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.