Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Réponse de Seydina Ababacar BITEYE, à la sortie de l'UEES : « Il n’y a pas jamais eu d’arriérés de loyer pour l’UEES de Dakar».

Jeudi 14 Avril 2016

Suite à la sortie des membres de l'Uees sur NdarInfo, faisant état d'un arriérés de loyer contracté sur le paiement des appartements communautaires à Dakar, Seydina Ababacar Biteye, le Directeur Cabinet du Maire de Saint Louis réagit.


C’est avec amertume et regret que nous avons appris la diffusion du manifeste du Sieur Malick Fall vice-président chargé des relations extérieures de l’UEES qui fait état de six (6) mois d’arriérés de loyer de leur lieu d’habitation à Dakar avant de tirer ensuite  sur les agents de la Commune de Saint-Louis, les qualifiant même d’incompétents. Voila pourquoi nous avons jugé nécessaire d’apporter des précisions de taille pour éclairer l’opinion.

D’abord nous tenons à informer que le mandat est ordonné depuis le 03 Mars 2016 et il se trouve sur le circuit notamment au niveau de la Réception Perception Municipale de Saint-Louis.

Ensuite, il est nécessaire de souligner que ce retard n’émane pas de la Commune car le payeur municipal avait demandé aux étudiants de déposer au niveau de ses services compétents le contrat, enregistré au niveau de la direction des impôts à Dakar, qui lie le bailleur du bâtiment et l’UEES. Mais à sa grande surprise, les étudiants n’ont fourni au service des dépenses que la convention qui les lie avec la Mairie. Du coup la recette municipale, pour des exigences professionnelles, a rejeté le mandatement. Rappelons aussi qu’il est stipulé dans ce contrat que la Commune ne paie ce loyer que tous les six (6) mois, ce qui justifie ce que les étudiants appellent « arriérés de loyer ».

Par ailleurs, pour les autres universités de Bambey, de Ziguinchor, de Thiès et de Saint-Louis, des papiers administratifs ont été fournis pour qu’ils puissent percevoir leurs subventions. Notons que ces étudiants n’ont commencé à bénéficier de cet appui que sous le règne du maire Amadou Mansour Faye. Pour ces universités, les demandes n’ont été effectives que la semaine dernière. Juste pour signaler à l’opinion que la Commune s’active pour mettre « ses » étudiants dans de meilleures conditions de travail dans leurs établissements respectifs.

En ce sens, nous dénonçons l’ingratitude de certains membres du bureau de l’UEES de Dakar car depuis l’arrivée de la nouvelle équipe municipale, plusieurs actions ont été menées pour ces étudiants alors que celles-ci ne relèvent même pas des prérogatives de l’institution municipale.

Enfin nous rappelons à ces étudiants et aux populations de la cité ancienne que  pour la première fois dans l’histoire de la commune de Saint-Louis, un maire s’est déplacé  jusque dans ces locaux d’habitation pour leur offrir  des matelas, ventilateurs, bassines et autres ustensiles adéquats à leur vécu  quotidienne.

Je terminerai par en appeler à la responsabilité des étudiants dans la diligence de leurs dossiers, gage d’une prise en charge plus prompte de leurs doléances au niveau de leur Commune. Exigeons nos droits dans le respect de nos institutions !

NDARINFO.COM