Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Sénégal : poursuite du bras de fer entre Auchan et les petits commerçants

Mardi 6 Novembre 2018

Les petits commerçants montrent les muscles face à l’enseigne française qu’ils accusent de dumping et de concurrence déloyale. Si le gouvernement a publié un décret visant à réglementer l’activité des supermarchés, celui-ci a été jugé insatisfaisant et les discussions se poursuivent.


Sénégal : poursuite du bras de fer entre Auchan et les petits commerçants
La première enseigne de la famille Mulliez a levé son rideau métallique à Dakar, en 2014. Quatre ans plus tard, le Sénégal compte compte 27 enseignes, dont 22 dans la capitale et sa région, et ambitionne d’en ouvrir davantage. Un projet qui n’est pas du goût du collectif au nom sans équivoque « Auchan Dégage », qui se fait le porte-voix des petits commerçants « cannibalisés par l’enseigne ».

Appuyé par l’Union nationale des commerçants et des industriels du Sénégal (UNACOIS-Jappo), le collectif citoyen dénonce la concurrence déloyale et illégale de la chaîne de magasins français. Face à la gronde, le président sénégalais a signé un décret le 3 octobre afin de réglementer les grandes surfaces. « Une réponse encourageante », selon l’UNACOIS, mais pas suffisante.

Une politique agressive de casse des prix

« Auchan a assis sa position dominante sur un vide juridique », explique Ousmane Sy Ndiaye, directeur exécutif de l’UNACOIS. Il accuse Auchan de « concurrence déloyale et illégale ». Selon le directeur de l’UNACOIS, au moins 1 500 petits commerçants rencontreraient des difficultés financières face à la concurrence des magasins Auchan.

Il dénonce, pêle-mêle : des magasins ouverts entre 8 heures et 1 heure du matin, un conditionnement en vrac pour certaines denrées de base au Sénégal comme le sucre ou le très consommé lait en poudre. Un mode de conditionnement qui est traditionnellement l’apanage des petits commerçants. Mais, surtout, Ousmane Sy Ndiaye accuse l’enseigne de pratiquer une politique agressive de casse des prix. 

JEUNE AFRIQUE

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Assane Fall le 06/11/2018 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Puisque l'ennemi d'Auchan est l'UNACOIS, Auchan devrait adhérer à l'Union !!!

2.Posté par Sindoné le 07/11/2018 07:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vivement Auchan St-Louis! Ça va nous changer des marchés et autres échoppes sales et puants, infestés de mouches, de souris, de cafards, de salamandres, de rats, de chiens errants, de vers et autres. Cela nous sortira un tant soit peu des griffes de spéculateurs sans verggne et foncièrement malhonnêtes qui ne pensent qu'à s'enrichir, et quelque soient les moyens!

3.Posté par Xunxunöor le 08/11/2018 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Sindoné ! Et j'ajouterai : Amine !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.