Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

UGB - Ousmane THIARÉ relate les faits : " Le président du CESL m’a dit, Monsieur le Recteur, nous venons vous assiéger avec des (…) J’ai perdu ma machine et mes données " (vidéo)

Vendredi 12 Avril 2019

Le recteur de l’Université « condamne fermement », les actes de vandalisme perpétrés sur le Rectorat. « De tels actes ne doivent pas se produire dans une université », a dit, jeudi, Ousmane THIARÉ à la suite d’une rencontre de l’Assemblée de ce temple de Savoir. Dans un entretien avec la presse, il a listé les projets en cours dans le domaine de l’assainissement en brossant les situations ayant abouti aux retards constatés de paiement des bourses. Le professeur THIARÉ avoir reconnu trois étudiants parmi ceux qui se sont introduits dans son bureau pour y verser de l’eau provenant des eaux septiques. « J’ai perdu mon outil de travail et mes données. Cela fait quarante-huit heures que je n’ai pas tapé sur une machine parce que j’en ai plus », a-t-il confié.


NDARINFO.COM

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Citoyenne le 12/04/2019 02:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment il y a trop de discours.Trêve de paroles.
Il faut agir.Fermement.
Ces étudiants sont des sauvages qu'il faut dresser avec le bâton...Comme avec les ânes.

2.Posté par Dr Mame Alé Mbaye le 12/04/2019 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis meurtri par le comportement enfantin et irresponsable de certains étudiants. Comment peut-on se comporter ainsi vis-à-vis d'une institution qui a besoin de se relever? Les étudiants ne sont plus conscients de leur destin et, malheureusement, la majorité se laisse manipuler par une minorité nulle et incompétente. Les enseignants se tordent les doigts pour leur permettre d'avoir une année sauve et ils se permettent de semer la violence. Le recteur, quoi que l'on puisse dire, n'est pas directement responsable de ce qui se passe. Le vrai responsable, c'est le Directeur du CROUS qui doit respecter les étudiants.
Pour le recteur, je lui dis que mon propos d'hier ne change pas: il doit être fort, ferme...Qu'il applique les mesures prises lors de l'AU restreinte mais qu'il y va avec méthode. Avec des étudiants comme cette génération, il faut parfois être un lion quitte à perdre son poste. Monsieur le recteur, je partage avec vous votre peine car je suis un universitaire. Certes je ne suis ni votre partenaire ni votre ami mais je suis sûr d'une chose: depuis le mois d'octobre vous faites des efforts. Je l'ai remarqué. Maintenant,comme je vous l'ai dit dans une contribution le 15 octobre dernier, vous devez être fort, ferme et vous ne devez pas badinez avec ceux qui veulent déstabiliser l'institution. Vous serez le seul à rendre compte même si vous n'êtes pas directement ou forcément responsable car vous êtes le Recteur. Pardonnez ce qui est pardonnable mais punissez catégoriquement ceux qui freinent la bonne marche de notre chère institution. Si j'étais, personnellement, à votre place, cet acte de vandalisme et d'impolitesse serait le dernier pour toujours. Mais Yalla baxna!

3.Posté par Aminata Touré le 12/04/2019 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Honte, désolation et indignation, voilà le sentiment le mieux partagé en ce moment à l'UGB. Il est temps de revenir à de meilleures pratiques. Je me souviens de nos anciens délégués de la CESL à l'époque où nous étions alors étudiants. Ils étaient les majors de leurs promotions durant tout leur cursus universitaire, maniant le français comme si c'était leur langue maternelle, forçant le respect, la sympathie voire l'admiration.Jean Louis Correa, Birame Souley, Abdallah Togola, Baba Fall et la liste est très longue...
"Kham kham=taybiyou"
Finalement, qui représente qui aujourd'hui ? Sommes-nous face à une crise de la représentation ? L'UGB est un riche patrimoine qu'on doit sauvegarder et c'est maintenant qu'il faut agir.

4.Posté par AMADOU le 12/04/2019 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SALUT IL FAUT SUPRIME LES UNIVERSITE DU SENEGAL PARCEQUE IL NE VEULENT PAS APRENDRE IL VEULENT SEULMENT FAIRE LA GRAVE CHAQUE FOIS SA C TROP

5.Posté par Doctorant le 12/04/2019 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Daouda sagna parle très mal avec les étudiants il utilise des mots comme bordel , merdre et autres. L étudiant c la force de l argumentation et non l argumentation de la force. En 2009 neuf étudiants ont été exclus pour les mêmes comportements

6.Posté par Alassane Ndiaye le 12/04/2019 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La vérité est que l'université est arrivée à ce temps de la tyrannie où l'on constate que les enseignants ont peur des enseignés. Il s'agit de renvoyer définitivement ces étudiants et de les interdire d'inscription partout au Sénégal. Il y va de l'avenir de nos enfants.

7.Posté par Camara le 12/04/2019 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette histoire de fosses sceptique a à mon avis trop tirer sur la corde colérique. Et ce aussi bien pour les étudiants que pour les responsable de l'université. A mon humble avis ni les uns ni les autres ne font vraiment ce pourquoi ils sont là dans cette espace universitaires. Il y a une crise profonde de représentativité au Sénégal en général et en particulier à l'ugb. Du recteur au directeur de la crous passant par le CELS , c'est du pareil au même.

8.Posté par Autorite le 12/04/2019 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette Universite n’a plus d’avenir tant que les autorités universitaires continueront à étaler leurs manques d’autorité notoire. On ne peut gérer une structure regroupant plus de 10.000 personnes sans faire preuve de rigueur et d’autorité. Aussi, en attendant que les étudiants présentent publiquement leurs excuses, les professeurs doivent décréter une grève illimitée.

9.Posté par Sanarois le 12/04/2019 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous condamnons tous cet acte.Mais comment agir autrement face à ces autorités qui font la sourde oreille à chaque fois qu'on les fasse part des problèmes qui se passent au sein du campus social. Personne ne souhaiterait agir de la sorte, c'est parce que depuis le mois de janvier la Cesl a fait de son mieux pour négocier afin de trouver des solutions à ces problèmes et ceux, jusqu'à aller voir certains guides religieux pour leur aider à faire réagir ces autorités ceci en vain. Ça fait un bon moment que les étudiants vivent avec cette fosse septique qui déverse jusque dans les habitations,il y'en a d'aucuns pour sortir dans leurs chambres sont obligés de sauter parce que l'eau usée est juste devant leurs portes. Comment peut on vivre dans ces conditions ? Pourquoi on attaque pas les autorités qui sont là pour apporter des solutions et si on les notifie ils ne réagissent pas ? Nous regrettons ces événements là et ne souhaitons pas que ça se reproduisent, nous sommes avant tout des personnes conscientes, éduquées avant de devenir des étudiants, nous savions qu'aller verser de l'eau usée au bureau du recteur qui est l'institution suprême de l'Université est un acte purement indisciplinés irresponsables... mais wolof ndiay dit''lou yeungou,lako yeungal lako eupe dolé''.
Je pense que ça ne se reproduira pas, mais le CROUS doit faire des efforts pour empêcher d'éventuels problèmes...

10.Posté par Sanarois?????? le 12/04/2019 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à chaque fois qu'on LES FASSE part?????

11.Posté par Autorite le 12/04/2019 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Soyez conscients que vous êtes dans un pays sous-développés. Consultez le classement de notre pays suivant l’indice de développement humain établi chaque année par le PNUD. Les dirigeants sont aussi conscients que vous des difficultés, mais les moyens nécessaires pour les résoudre sont limités. Excusez, mais vous étudiants, agissez comme des enfants gâtés. Comprenez que la réussite est au bout de l’effort. Endurez, endurez et endurez, avec comme seul objectif la réussite pour en finir avec la vis estudiantine.

12.Posté par camara le 14/04/2019 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Camara il faut mettre votre npm et votre prénom pour éviter de créer la confusion et peut-être gêner certains. Camara est un nom patronymique que partagent nombre de citoyens Sénégalais et d'ailleurs. il ne faut pas se cacher derrière le nom des autres pour donner son opinion et avoir le courage de ses convictions. L.C

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.