Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

VIDÉO - Rage contre l’Association Saint-Louis JAZZ : « Ils sont nuls ( …) Qu’ils nous laissent, nous artistes, diriger notre festival », crie Général Kheuch.

Jeudi 12 Mai 2016

« Ils sont nuls. Je leur demander de démissionner. Ils veulent diriger le Festival alors qu’ils ne connaissent pas cette musique. Tu ne trouveras pas chez eux un disque de Jazz. La plupart sont des fans de Pape Thiopet », s’est insurgé, hier, l’artiste Cheikh Saad Bou NDIAYE alias Roots Général Kheuch , en marge de lancement de son nouveau single « Geustou len ko » à l’occasion de la célébration des décès de Bob Marley.

« Qu’ils nous laissent, nous artistes, diriger notre festival. Il n’y a aucun Saint-Louisien qui peut t’indiquer des retombées du Festival. À 24 ans d’édition, si Saint-Louis Jazz marchait bien, on devrait avoir au moins une école de musique à Saint-Louis. Chaque année, ils disent qu’ils ont des déficits budgétaires. C’est l’heure de les auditer », soutient l’artiste compositeur.

« C’est un Festival de Jaxass », ironise le rappeur qui déplore en outre le manque d’assistance et d’accompagnement aux artistes par les autorités administratives et politiques.

« Au moment où la coopération se chargeait de l’organisation du Festival, tout était OK. Les artistes de Saint-Louis étaient bien impliqués dans le programme et les projets. Mais depuis qu’un lot d’amis et de copains en a pris le contrôle, les choses s’enlisent de plus en plus », regrette-t-il.

« Il faut lâcher les Karim WADE et se tourner vers ces gens-là », dit-il avant d’indiquer que la célébration de 11 mai est un moment propice pour s’imprégner de valeurs spirituelles et références propres.

> Suivez son intervention