21ème édition du Festival de Jazz : Voici la programmation artistique intégrale. [Téléchargeable]

Cette année, un accent particulier est mis sur la programmation mêlant des musiciens de diverses origines, à la demande des organisateurs, de la population d’une part et des Pouvoirs Publics d’autre part. Des accords noués avec le Ministère de la Culture à travers le Centre Culturel Abdel Kader FALL, dans le cadre de son programme Diversité Culturelle, vont permettre d’amener des troupes de la région qui viendront se produire en ville, de manière itinérante, de façon que Saint-louis soit en fête à tout moment. Le festival reste néanmoins, une manifestation internationale et, à ce titre, il doit élargir sa réputation, sa notoriété en particulier par le choix d’une programmation adaptée à ce principe.

Mardi 23 Avril 2013 - 19:04

21ème édition du Festival de Jazz : Voici la programmation artistique intégrale. [Téléchargeable]
La programmation de cette année permet de constater que l’accent est mis sur l’expression d’une musique de Jazz assez variée qui est celle que le Public attend car étant directe, rythmée, harmoniquement construite, agréable à l’oreille et susceptible de charmer non seulement les amateurs éclairés, mais également, les amateurs et les profanes. Les soirées mêlent musiciens africains, européens et américains, comme c’est le cas du reste chaque année.

Le 15 Mai 2013
- à 21 heures :
Spectacle folklorique (Sénégal/Région de Saint-Louis)
• Ministère de la Culture

Sur proposition du Ministère de la Culture, les spectacles des diversités culturelles ont pour objectif de présenter le Sénégal des profondeurs dans toute sa diversité et sa richesse culturelle.

- à 22 heures 45 : Baba MAAL
Grande voix de l’Afrique, son engagement dépasse largement le cadre musical. Représentant du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Baaba Maal est le seul artiste sénégalais invité à la conférence de Copenhague de 2009 sur le climat.
Son succès mondial est arrivé en 1994 avec Firin’ in Fouta et le titre African Woman.

Le 16 Mai 2013

- à 21 heures 15 : Afrikyo (Sénégal)
Né en mars 2009 à Dakar sous la houlette de Mme Yveline MABBYALAS (ex-chef du célèbre chœur gabonais « Le Chant sur la Lowé « ), ce chœur mixte laïc ; sous la direction de Lucien MENDY, réunit des africains de toutes nationalités, de tous âges et toutes confessions dans la joie de chanter l’Afrique et la vie ! Et, se donne pour vocation la création, l’adaptation et l’interprétation d’œuvres de toutes origines, mais plus particulièrement d’Afrique et de la diaspora. A travers son répertoire, une ambition : revaloriser le patrimoine culturel africain et aller à la rencontre d’autres répertoires.

- à 22 heures 45 : Wato (France)
• Dimitri Reverchon
• Manu Soulignac (batterie)
• Yancouba Diébaté (kora)
Avec Dimitri Reverchon et Manu Soulignac, excellent bassiste soucieux de profondeur harmonique autant que d’apport rythmique (sans parler de son jeu de jambes impeccable), Wato dispose d’une section rythmique dont on connaît peu d’équivalents. Mais ce qui fait l’originalité de Wato, c’est la présence de Yancouba Diébaté, qui introduit kora et inflexions mandingues là où l’on attendrait un guitar hero. Serait-il le kora hero à venir ?

Le 17 Mai 2013
- à 22 heures 45: Edith Lettner & African Jazz Spirit (Autriche/Sénégal)
• Baboulaye Sissoko- kora, vocals
• Edith Lettner- saxophones, duduk
• Julia Siedl- keyboard
• Cheikh Ndao- bass
• Birane N´Diaye- percussion
• Cheikh Anta N´Diaye- percussion
• Ousmane Camara- batterie

Un mélange de jazz, de divers rythmes africains, d’éléments de la musique africaine traditionnelle ainsi que de styles africains contemporains. Cette musique extrêmement groove passe directement dans les jambes, tandis que le chant très expressif de Baboulaye Sissoko et le jeu de saxophone plein de tempérament d’Edith Lettner mettent l’âme en mouvement.

- à 22 heures 45 : BujazzO - Big Band (Allemagne)
Le Bundesjazzorchester est l’orchestre de jazz de la jeunesse officiel de la République Fédérale d’Allemagne. L’ensemble composé de jeunes musiciens exceptionnels ainsi que des chefs d’orchestre et professeurs de musique de grande renommée assure une résonance et une musicalité répondant aux attentes les plus exigeants. Fondé en 1988 par Peter Herbolzheimer, est désormais reconnu en tant que creuset des talents pour les grands musiciens de Jazz de demain.

Le 18 Mai 2013
- à 21 heures 15 : Franck SALIS H3O (Suisse)
• Franck Salis (piano)
• Rocco Lombardi (batterie)
• Marco Nevano (saxophone)
• Sandro Schneebeli (guitare)

Une musique qui se situe à la limite entre Blues et Jazz, simple et invitant à la danse,
Voilà pourquoi le premier album s'appelle Mad Dog, («Chien Fou" en anglais), en référence aussi à la folle énergie dont le groupe fait preuve sur scène.

- à 22 heures 45 : Ray LEMA (Congo)
• Ray Lema (piano & lead vocal)
• Etienne Mbappe (bass guitar)
• Nicoals Viccaro (batterie)
• Irving Acao (saxophone)
Ray Lema se fait connaître dans le milieu de la World Musique des années 80 qui découvre alors les Musiques Africaines. Il réalise diverses collaborations qui enrichiront ses compositions et son univers musical : de Stewart Copeland (ex-batteur de Police) aux Voix Bulgares, en passant par les Tyour Gnaoua d’Essaouira et l’Orchestre de Chambre de Sundsvall en Suède, ou encore au Brésil avec le chanteur et compositeur Chico César et plus récemment en soliste invité de l’Orchestre Jazz Sinfônica de São Paulo. Cette quête inlassable de l’Autre donne à Ray Lema un profil tout à fait inclassable. Il a publié une vingtaine d’albums, tous différents les uns des autres, marqués cependant d’un langage musical très personnel, témoins des rencontres de cet étonnant musicien-voyageur et éternel étudiant ainsi qu’il aime à se définir.

Le 19 Mai 2013

- à 21 heures 15 : Howard University Jazz Ensemble (Usa)
Fondé en 1975 par son directeur Fred Irby III, le Howard University Jazz Ensemble (HUJE) a sillonné les Etats-Unis, l’Europe, l’Amérique du Sud, l’Asie et les Caraïbes. Ce qui lui a valu le titre d’un des plus prestigieux orchestres universitaires de Jazz. Le HUJE comprend également, d’anciens étudiants de l’université qui ont fait du Jazz une profession. A ce jour, le groupe a mis sur le marché 34 enregistrements dans une série unique qui a débuté en 1976.

- à 22 heures 45 : Dhafer YOUSSEF (Tunisie)
• Dhafer Youssef (voix&oud)
• Chander Sarjoe (batterie)
• Phil Donkin (contrebasse)
• Kristjan Randalu (piano)
• Christain Ulbrich (son)

Le joueur d’oud tunisien Dhafer Youssef est autant reconnu par sa virtuosité que par son chant. Installé à Paris depuis 1999, sa musique traditionnelle décline des fragrances andalouses et soufies qu’elle mêle à des pointes de jazz. Musicien dans l’âme, il commence par chanter des airs traditionnels dans les réunions familiales où sa voix est grandement appréciée. Dhafer Youssef se perfectionne également à l’usage de l’oud au point d’en devenir l’un des rares spécialistes. A l’abri des oreilles indiscrètes, il se passionne pour le jazz moderne, et décide de voler de ses propres ailes vers l’Europe. En 1989, le jeune virtuose saisit sa chance dans les cercles de jazz à Vienne où il se forme avec le violoncelliste Tony Burger et le percussionniste indien Jatinder Thakur. Invité à jouer dans le club Porgee and Bess, il croise des pointures de passage, telles que Renaud Garcia-Fons, Peter Herbert où Nguyen Lê. Son alliance avec le percussionniste de Miles Davis, Mino Cinelu, lui révèle un univers électrique qu’il intègre à sa musique.

En outre, pour que toute la ville baigne dans une atmosphère festive constante, plusieurs manifestations dites de OFF ou Autours du Festival sont organisées sur toute l’étendue du territoire communal. Constituées pour l’essentiel des concerts de rap se tiendront de 17 à 19 heures chaque jour du festival dans différents endroits de la ville, ce, pour la promotion des artistes locaux, des régates, des sénces de luttes traditionnelles, du simb bref tout le répertoire culturel saint-louisien sera mis en exergue. Des groupe joueront de la musique traditionnelle sénégalaise voire africaine et, pour ce qui concerne la formation métissée, construite entre des musiciens allemands et sénégalais par le BUJAZZO, une musique de percussion essentiellement africaine.

La programmation du Gospel fera revenir sur son plateau Afrikiyo
Il faut noter également que tous les lieux nocturnes de Saint-louis sont extrêmement animés, pour la grande joie de leurs propriétaires et des clients, puisque les musiciens du festival viennent y jouer sans relâche.


Ndarinfo.com

programme_festival_jazz_2013.pdf PROGRAMME FESTIVAL JAZZ 2013.pdf  (358.8 Ko)


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET