5è Edition du festival itinérant du Cinéma: Promotion du film d’animation et lutte contre le paludisme

Étalée sur près de 15 jours, la cinquième édition du festival itinérant du cinéma se fixe, cette année, comme objectif de promouvoir le film d’animation et de lutter contre le paludisme. L’idée de diffusion de film en plein air, tout le long des zones riveraines du fleuve Sénégal, ambitionne d’éviter au cinéma de patauger dans la crise qu’il est en train de subir. Ca sera du 9 au 23 février.

Jeudi 31 Janvier 2013 - 09:16

5è Edition du festival itinérant du Cinéma: Promotion du film d’animation et lutte contre le paludisme
La valorisation du patrimoine cinématographique, mais aussi, la lutte contre le paludisme seront, cette année, les thèmes phares du festival itinérant du cinéma. Cette cinquième édition sera marquée par la diffusion de la série «Buzz & bite» de Firdaus Kharas, le film Zarafa de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie, mais aussi, une sélection de courts métrages. L’idée étant de promouvoir le cinéma, dans son ensemble, celui du film d’animation, en particulier. C’est ainsi que le festival sillonnera, entre le 9 et le 23 février, les rives du fleuve Sénégal.

De Mboumba à Saint-Louis, un écran géant gonflable sera dressé, chaque soir, pour offrir aux populations de ces localités des projections de film en plein air qui feront la part belle au cinéma d’animation.


Ce festival vise, en outre, de protéger le cinéma de la crise qu’il est en train de subir. Il s’agira, selon Jean Claude Thoret, de «ne pas perdre en qualité mais, de gagner en diffusion et en audience». Poursuivant, le chef de projet dira que le choix de cette région est loin d’être fortuit. «Nous avons une information qui affirme que cette localité n’a pas, depuis très longtemps, vu du cinéma, cela date de l’époque où un libanais venait avec son cinéma mobile», renseigne-t-il. Le cinéma d’animation n’étant pas trop pratiqué au Sénégal et dans la sous-région, ils essaieront de faire d’une pierre deux coups.

«La diffusion en plein air permettra la formation des jeunes talents chez les professionnels à développer ce secteur du cinéma», a-t-il précisé. Aussi, les films d’animation diffusés auront-ils un caractère distractif, et surtout éducatif. Il y en aura qui, de façon très brève, aideront à se protéger contre le paludisme.

Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET