CULTURE : Au bout des pinceaux, deux artistes à Saint-Louis, déconstruisent le mythe de l’eldorado.

Jeudi 22 Mai 2014 - 22:39

Abdoul SOW, un des porteurs du « mythe de Tougeul »
Abdoul SOW, un des porteurs du « mythe de Tougeul »
Des élégants fresques et tableaux, offerts en spectacle au publique saint-louisien, portent des messages riches de sens, des sensibilisations subtilement agencées, sur des phénomènes sociaux, sur la détérioration de l’environnement, sur la cruauté des hommes.

D’abord, les belles prestations d’Aminata Gassama et Alboury Ndiaye captivent l’assistance. Des traits fins, à la fois sobres et démesurés, expriment des thématiques diversifiées et invitent la grande affluence du centre Abdel Kader FALL à un voyage au cœur de l’Art, dans les compartiments de l’Esprit. Du châssis orignal qui supporte l’œuvre de l’Homme, façonné à partir du fer forgé ou du bois teinté, aux couleurs vives et magnifiquement exprimées de la Femme, les deux génies de Ndar créent une beauté presque surnaturelle. Un kaléidoscope qui traduit la richesse et la complexité de la vie.

De l’autre côté, « le mythe de Tougeul » ou le mirage de l’Occident s’expose et s’impose aux visiteurs, sur cette pointe de l’ile, pour attirer et éveiller les consciences sur les terribles drames de la migration, dans ses deux sens.
Abdoul Sow et Khalifa Faye deux artistes sénégalais (l’un dans l’art plastique, l’autre dans la peinture et le théâtre) se rencontrent et échangent sur l’illusion de l’Eldorado. Ils confectionnent le projet et se lancent à la conquête de L’Afrique.

Le projet, lancé dans la biennale Off Dak’art a sillonné Dakar, à Kaolack avant de s’échoir sur les douces et berceuses cimaises de la ville tricentenaire. Par leur imagination créatrice et leur talent démesuré, ils mettent subtilement en exergue, les profonds méandres de ce mythe, cette calamité qui ne cesse de faire des ravages.

« En tant qu’artistes de la diaspora, nous avons senti le devoir de montrer que ce mythe est une illusion. Nous sommes engagés à participer à la déconstruction de ce mythe qui ne cesse de hanter notre continent », souffle Abdoul Sow dans le micro de Ndar Info.

Pour combattre ce fléau dévastateur, ancré dans l’inconscience, les artistes rament en douce tels des piroguiers, pour « sensibiliser, informer et partager avec nos semblables » . « Nous avons organisé des ateliers avec des personnes de toutes les tranches d’âges pour échanger leur vision de l’Europe et leur rêve de l’eldorado et avoir des discussions et échanges », ont-ils confié. Une exposition à ne surtout pas rater…

Ndarinfo.com
Quelques images de l'exposition ( Cliquez sur les miniatures pour les agrandir)

DSC_0269
  • DSC_0269
  • DSC_0274
  • DSC_0278
  • DSC_0279
  • DSC_0283

DSC_0259
  • DSC_0259
  • DSC_0261
  • DSC_0262
  • DSC_0264
  • DSC_0265

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET