Comdamné pour trafic international de cocaïne à Ziguinchor, le Nigérien avait séjourné à Saint-Louis

Mercredi 18 Janvier 2012 - 21:56

Comdamné pour trafic international de cocaïne à Ziguinchor, le Nigérien avait séjourné à Saint-Louis
La Cour d’assises de Ziguinchor (sud) a condamné mercredi le ressortissant nigérian Ifeanzi Onyenzi à dix ans de travaux forcés pour trafic international de cocaïne.

La cour l’a condamné aussi à une amende de deux millions de francs CFA, de même que la confiscation et la destruction de la drogue.

Le 24 juillet 2008, les éléments de la Brigade régionale des stupéfiants de Ziguinchor ont interpellé le Nigérian à bord d’un véhicule de transport de commun en provenance de la Guinée-Bissau.

Ils l’ont invité à les suivre dans les toilettes pour un test urinaire qui s’est révélé positif aux traces de cocaïne. De retour au siège de leur service, l’accusé a expulsé par voie anale quatre boulettes de cocaïne d’un poids total de cent grammes.

Ifeanzi Onyenzi a reconnu à l’enquête préliminaire et devant le magistrat, qu’il transportait de la drogue ingurgitée jusqu’à Ziguinchor pour le compte d’un concitoyen nommé Odinga, sans autres précisons, moyennant paiement de son transport jusqu’à Saint-Louis.

L’accusé a indiqué qu’il a quitté Saint-Louis du Sénégal pour la Guinée-Bissau sur invitation de son compatriote Utche qui lui a informé des opportunités d’affaires dans ce pays.

Entendu dans le fond, il est revenu sur ses déclarations, alléguant avoir acheté la cocaïne à Bissau d’un nommé Ismaïla et qu’elle est destinée à sa consommation personnelle. Il a déclaré enfin avoir caché les boulettes de cocaïne dans l’entre-fesse pour échapper au contrôle.

L’avocat général Djibril Bâ a requis 10 ans de travaux forcés, soulignant qu’il est responsable des faits de trafic international de cocaïne. Il a recommandé une sanction exemplaire pour mettre à l’abri la jeunesse contre ce produit dangereux.

Son conseil, Me Mamadou Kory Sène, relève qu’il n’a jamais été mention d’une expertise pour montrer que la poudre blanche saisie, c’est de la cocaïne.

‘’Mieux, a-t-il insisté, mon client dit qu’il ne connait pas la cocaïne. C’est quelqu’un qui a introduit la substance dans son anus. Il y a un doute qui profite à l’accusé et je demande la relaxe de mon client.’’

‘’C’est un délinquant primaire. C’est pourquoi, je demande à la cour de lui accorder une circonstance atténuante, en le condamnant à une peine correspondant à son séjour carcéral’’, a plaidé l’avocat.

Après avoir délibéré, la Cour d’assises de Ziguinchor a condamné Ifeanzi Onyenzi à dix ans de travaux forcés pour trafic international de cocaïne et aussi à une amende de deux millions de francs CFA, de même que la confiscation et la destruction de la drogue.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET