Vers le dépistage de 1.000 femmes à Matam, Ndioum et Saint-Louis

Lundi 14 Novembre 2011 - 19:18

Vers le dépistage de 1.000 femmes à Matam, Ndioum et Saint-Louis
Une caravane composée d’une équipe de médecins et de sages-femmes a entamé, lundi à Matam (nord-est), le dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus à l’Inspection visuelle au Lugol (IVL) et à l’Inspection visuelle à l’acide acétique (IVA), dans le but de faire dépister au moins 1000 femmes, a constaté un reporter de l’APS.

Après Matam où l’équipe va séjourner pendant deux jours, la caravane se rendra à Ndioum, dans le département de Podor (nord), avant de terminer sa mission par Saint-Louis.

A l’issue de cette mission, 80% des sages-femmes de Matam et de Saint-Louis seront orientées sur le dépistage du cancer du col à l’IVL/IVA.

Elle est initiée par l’Association nationale des sages-femmes d’Etat du Sénégal (ANSFES) en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA, en anglais) pour également inciter les gouvernements et les partenaires à prendre des mesures sociales positives.

Un document de l’ANSFES dont l’APS a reçu une copie, souligne que le Sénégal enregistre un des plus faible taux de prévalence contraceptive (12%) avec un taux de mortalité maternelle encore élevé (401 décès pour 100.000 naissances vivantes).

Il a été démontré, relève le document, que 90 et 95% de femmes à travers le monde aimeraient éviter une autre grossesse pendant les deux premières années qui suivent l’accouchement de leur dernier bébé.

Citant des études, la même source indique qu’il existe une forte corrélation entre la réduction des besoins non satisfaits en planning familial et la baisse de la mortalité maternelle et infantile, précisant par ailleurs, que les cancers génitaux constituent la deuxième cause de mortalité et de morbidité maternelle.

Dans le cadre de leur prévention, il est aussi reconnu que la mammographie et le frottis cervico-vaginal reste encore chers et non disponibles en zone périphérique.

De même, beaucoup de femmes cancéreuses découvrent leur maladie tardivement malgré leur contact avec le milieu médical périphérique.

Ce qui prouve que les prestataires n’appliquent pas systématiquement certains gestes lors des consultations prénatales, notamment, la palpation des seins, l’inspection du col de l’utérus, etc., révèle la documentation de l’ANSFES.

APS

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET