Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Insalubrité à l’UGB : l’État appelé À mieux prendre en charge cette question

Vendredi 17 Mai 2019

Insalubrité à l’UGB : l’État appelé À mieux prendre en charge cette question
Le secrétaire général du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (SAES), Malick Fall, appelle l’Etat à mieux prendre en charge la question de l’insalubrité à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis.

"La question de l’insalubrité qui sévit actuellement au niveau de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis doit être prise en charge le plus rapidement possible par l’Etat du Sénégal. Il faut qu’une solution soit trouvée à cette situation", a plaidé le SG du SAES.
 
Il s’exprimait jeudi en marge d’une cérémonie de réception d’un don
de matériel du SAES à l’Université du Sine-Saloum El Hadj Ibrahima Niass (USSEIN) à Kaffrine, en présence du chargé des affaires sociales de ce même syndicat, le professeur Massamba Diouf, et de la directrice de l’UFR sciences sociales de l’USSEIN à Kaffrine, Fatoumata Sow.
 
"L’Etat doit mettre des moyens pour pouvoir régler cette question du réseau d’assainissement ou à défaut faire repositionner des camions de vidange pour évacuer les eaux usées à l’UGB", a-t-il dit.
 
Selon lui, "les services d’hygiène doivent également pomper cette zone pour l’assainir davantage et remballer avec du sable fin toutes ces parties qui ont été occupées par ces eaux usées".
 
"Nous sommes désolés de voir cette situation d’insalubrité installée à l’UGB. L’Etat a le devoir et l’obligation de rendre le cadre de vie des étudiants plus approprié pour leur permettre de travailler dans de bonnes conditions. Le problème du réseau doit être complètement résolu à l’UGB", a insisté le SG du SAES. 
 
La coordination des étudiants de l’Université Gaston Berger (UGB) a récemment fait état de "conditions précaires" dans lesquelles vivent les étudiants de l’UGB, caractérisées par la dégradation de leur cadre de vie, "faute d’assainissement adéquat".
 
Malick Fall a par ailleurs demandé à l’Etat de "tout faire pour qu’une décision de justice soit rendue" dans l’affaire Mouhamadou Fallou Sène, du nom de cet étudiant tué le 15 mai 2018 dans une manifestation de pensionnaires de l’UGB qui réclamaient le paiement de leurs bourses et de meilleures conditions de travail.
 
"L’Etat a l’obligation et le devoir moral de rendre une décision de justice" dans cette affaire. "C’est le minimum que l’on peut faire en la mémoire de ce jeune tombé lors des affrontements entre forces de l’ordre et étudiants de l’UGB", a souligné le SG du SAES.
 
Selon lui, rendre une décision de justice dans cette affaire permettrait "d’apaiser le climat social non seulement à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis mais dans tous les campus des universités du Sénégal".


APS
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.