Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Tension vive à l’UGB : situation d’alerte après les échauffourées de ce matin.

Mardi 13 Mars 2018

Les étudiants ont bloqué la circulation sur la route nationale après une assemblée générale tenue, ce matin pour exiger la généralisation des cartes GAB. Des gendarmes sont intervenus en tirant des gaz lacrymogènes. Une situation tendue qui plonge l’Université Gaston Berger de Saint-Louis dans un climat délétère.


La Coordination des Étudiants de Saint-Louis ( CESL) s’offusque notamment des « tracasseries » que les Sanarois subissent pour recevoir leur bourse. Très en colère, ils ont fermé l’antenne de ECOBANK en demandant à l’agent en service de plier ses bagages. Vingt-quatre heures de journées sans Tickets avec cessation des activités pédagogiques ont été décrétées.
 
« Depuis octobre, certains étudiants n’arrivent toujours pas à percevoir leurs allocations. La remise de code de retraits annoncée par la banque n’est toujours pas effective », dénonce Jeanne GOMIS, la présidente de séance de la CESL. «  La plupart des étudiants viennent de zones reculées du pays et n’ont pas de soutiens, ici. Ils vivent dans des conditions extrêmement difficiles. Nous ne pouvons plus accepter que ces privations perdurent », a-t-elle ajouté.
 
« Nous avons usé de toutes les voies de diplomatie, mais l’autorité refuse de nous écouter. Nous avons demandé une audience auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en vain. Nous avons saisi, hier, l’assemblée de l’UGB, sans obtenir gain de cause », a-t-il ajouté en menaçant d’aller à la vitesse supérieure si aucune réponse n’est donnée à leur revendication.
 
NDARINFO.COM