Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Coronavirus : le nombre de milliardaires dans le monde s'effondre

Vendredi 10 Avril 2020

Le classement « Forbes » des plus grandes fortunes de la planète a vu la disparition de 226 milliardaires en quelques jours, expliquent « Les Échos ».


Coronavirus : le nombre de milliardaires dans le monde s'effondre
S'il n'est pas encore temps de faire les comptes face au caractère toujours incertain de la crise sanitaire, certains sont déjà assurés de perdre beaucoup. C'est notamment, et surtout, le cas des plus grandes fortunes mondiales.

Les milliardaires, dont les fortunes sont investies dans les marchés actions, notamment dans les entreprises qu'ils dirigent ou dont ils sont les principaux actionnaires, sont ceux qui ont le plus perdu.
 
Le classement des personnalités les plus riches du monde publié par Forbes le 7 avril et relayé ce mercredi par Les Échos en est le premier signe. Au moment où le magazine américain finalise son classement, le 18 mars, on compte 2 095 milliardaires sur la planète contre 2 321 le 6 mars dernier. En une douzaine de jours et alors que les mesures de confinement strictes n'étaient pas encore la norme, le classement a donc perdu 226 milliardaires, des chiffres qui ne devraient pas aller en s'améliorant.
 
Entre 2019 et 2020, rappelle le site des Échos, plus de la moitié des milliardaires ont vu leur fortune diminuer pour une perte cumulée de 700 milliards de dollars. L'arrêt marqué de nombreuses entreprises touchées par les mesures de confinement devrait provoquer de plus nombreuses disparitions du classement.


Jeff Bezos, l'homme le plus riche du monde, a vu sa fortune investie dans Amazon se fondre, de 117 milliards de dollars entre le 6 et le 14 mars à 109 milliards, soit 8 milliards de dollars de moins en sept jours, d'après les chiffres en temps réel du magazine Forbes. La fortune de Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, est, elle, passée en (...)
Lire la suite sur LePoint.fr