Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Dimanche des rameaux : quand l’église choisit le foulard pour lutter contre le péril écologique

Dimanche 14 Avril 2019

L’Eglise catholique du Sénégal substitue dorénavant le foulard et/ou le mouchoir blanc au rameau de palmier dans le cadre de la célébration de ce dimanche des rameaux et de tout office religieux afin que nul n’en ignore. La mesure entre en vigueur le 14 avril, indique le communiqué pastoral adressée à toutes les entités relevant de son autorité et de sa juridiction territoriale.

A travers ledit document, l’Eglise catholique du Sénégal, par le truchement de l’Archevêque Benjamin Ndiaye, porte à la connaissance la communauté et ses fidèles sénégalais des nouvelles dispositions pratiques prises à l’occasion du Dimanche des Rameaux dont l’application entre en vigueur à compter du dimanche 14 avril 2019, Dimanche des Rameaux. Ainsi, l’Eglise du Sénégal interdit toute coupe de branche et de rameau de palmier à l’occasion. Il s’agit, explique la note « de préserver l’environnement fortement menacée par la désertification. »

Catégorique, l’Eglise décline « toute responsabilité quant à une désobéissance des fidèles et met en garde les contrevenants en les avertissant qu’ils s’exposent à des mesures pouvant aller à une interdiction d’entrer dans les lieux cultuels avec de tels objets prohibés jusqu’à l’exclusion de la célébration de l’office religieux s’ils s’obstinent à vouloir forcer leur participation au cérémonial religieux avec lesdits objets criminels, incriminés et interdits. »

Une mesure rééditée puisque « l’année dernière, déjà, on en parlait », rappelle Abbé William Sagna, vicaire à la paroisse Sainte-Thérèse de Grand-Dakar. En effet, l’Archevêque de Dakar avait lancé un appel, l’année dernière, le dimanche 18 mars 2018 précisément à la fin de la messe des JMJ célébrée à la paroisse saint Benoit l’africain de Mbodiène, Mgr Benjamin NDIAYE, archevêque de Dakar, avait « demandé concrètement que les rameaux soient dorénavant remplacés par des foulards, pour acclamer le Christ, comme les foules de Jérusalem, à l’occasion du dimanche des Rameaux et de la Passion. » Par cet appel, « il entend lutter contre le péril écologique qui menace notre environnement, et, cela en conformité avec la doctrine catholique, relayée de façon insistante, dans l’encyclique Laudato Sii, du pape François, sur la sauvegarde de la maison commune, du 24 mai 2015. »

Insistant sur le péril écologique, Abbé William Sagna explique que « la manière dont on coupe le rameau, on le détruit après parce qu’on ne taille pas le rameau mais on détruit l’arbre. Car les gens ne prennent pas le temps de tailler le rameau lui-même. »

EMEDIA
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.