Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Les agents de la SAED bénéficient d'une hausse des salaires de 35%, selon leur DG.

Dimanche 3 Février 2013

Les agents de la SAED bénéficient d'une hausse des salaires de 35%, selon leur DG.
Les agents de la Société nationale d’aménagement et d'exploitation des terres du Delta (SAED) viennent de bénéficier d'une augmentation salariale de 35% et d'une indemnité de logement passée du simple au double pour certains d'entre eux, a annoncé samedi le directeur général ladite société, Mamadou Dème.

La masse salariale de la SAED a récemment connu une hausse de 300 millions de francs CFA, a indiqué M. Dème lors d'une journée de sensibilisation sur ''le genre et la production agricole''.

Il a appelé les agents à redoubler d’efforts pour permettre à l'Etat et à la SAED d'atteindre l'objectif d'autosuffisance en riz d'ici à 2018.

''[...] Nous devons tout faire pour mériter la confiance des autorités qui ont permis cette augmentation'' des salaires et des indemnités de logement, a-t-il dit aux agents.

La juriste Oulimata Dème a, à l'occasion de la journée de sensibilisation sur ''le genre et la production agricole'', estimé qu'au Sénégal les femmes sont victimes d'une ''marginalisation'' en matière d'accès à la terre.

''Malgré les dispositions juridiques contenues dans la Constitution, depuis le dernier référendum, les femmes ont du mal à se faire attribuer des terres aussi bien à usage d'habitation que pour les activités agricoles'', a affirmé Mme Dème.

Elle ajoute que non seulement les femmes ont moins accès à la terre que les hommes, mais en cas de divorce par exemple, elles perdent les terrains qui leur sont octroyés.

''Malgré l’introduction de la problématique de l’accès des femmes à la terre dans la Constitution, moins de 5% des femmes accèdent à la terre, alors qu'elles constituent 70% de la population paysanne'', a relevé la juriste qui souhaite la ''correction de ce paradoxe''.

Aps