Connectez-vous
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM NDARINFO.COM
NDARINFO.COM
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Nominations, augmentations de salaires : À quoi joue Macky Sall ?

Samedi 30 Mars 2024

Comme beaucoup d’observateurs, Alioune Tine aussi ne comprend pas les dernières nominations du président Macky Sall. Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, est le remplacement du président de la Cour suprême, Aly Ciré Bâ, par Abdoulaye Ndiaye.


A quelques jours de son départ de la tête de l’Etat , le président Sall a procédé à de nouvelles nominations au niveau de la justice, du Conseil économique social et environnemental et au sein de son cabinet. Des actes qui soulèvent depuis hier moult interrogations quant à leurs opportunités et leurs pertinences pour un Président qui doit quitter le pouvoir le 2 avril prochain.

Commençons par les nominations au niveau de la Justice à l’occasion de son dernier Conseil supérieur de la magistrature de ce 29 avril 2024. Ce chamboulement intervenus à la dernière minutes peut paraître suspect même si le chef de l’Etat a sa propre explication sur ses décrets. En effet l’élégance républicaine aurait voulu qu’il laisse le nouveau Président de la République Bassirou Diomaye FAYE qui entrera en fonction le 2 avril opérer les changement qu’il trouverait judicieux au niveau de ces hautes juridictions.

Il est évident que rien n’empêchera au président Diomaye d’user du même droit que son prédécesseur pour remettre toutes ces nominations en cause une fois installé à la tête de l’Etat. Car aucune urgence ni nécessité ne justifient ce chamboulement.

Quant aux nouvelles nominations au Conseil économique social et environnemental, elles font rire. Pour la bonne et simple raison que cette institution décriée par beaucoup de Sénégalais semble vivre ces derniers moments. Surtout quand on sait que dans le “projet” de Pastef, figure en bonne place, la dissolution de certaines Institutions comme le Haut conseil pour les collectivités territoriales (HCCT), le Conseil économique social et environnemental (CESE) et le Haut conseil du dialogue social (HCDS).

Nommer de nouveaux membres à ces Institutions relève d’un sabotage. Pour dire le moins. Les nouveaux membres apporteront quoi à la bonne marche de l’Etat, de la justice, de la démocratie ou même de la société tout court? Absolument rien. Ils percevront tout juste leurs salaires en attendant que le Président Diomaye les balaie. Ces Institutions avec.

Les nominations dans l’ordre national du Lions et autres commandeurs au sein de son cabinet peuvent tout de même se comprendre. Il a le droit de récompenser ses proches collaborateurs. Surtout que ces nominations n’auront aucune incidence financière.

Tout le contraire des actes posés par le directeur général de la RTS qui a procédé à des augmentation d’indemnités pour certains agents allant de 150 000 F à 850 000 F cfa. Des décisions très graves qui ont été mêmes dénoncés par certains agents de la RTS.

Si tout cela ne relève par du sabotage , faut bien qu’on nous explique alors.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.