Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : Ouverture d'une rencontre sur la connaissance et l’harmonisation des textes sur la transhumance frontalière

Lundi 9 Avril 2018

Le gouverneur de Saint-Louis (Nord), Alioune Aïdara Niang, a plaidé, lundi, l’harmonisation des textes et accords signés par le Sénégal et la Mauritanie depuis 2006, sur la transhumance du cheptel, en vue d’un plan d’action


Il s’exprimait lors de la réunion des gouverneurs du Sénégal et Walis de la Mauritanie sur le suivi de la transhumance transfrontière entre les deux pays.
 
"Notre rencontre d’échanges et de partage vise à préparer la rencontre du comité tripartite, présidée par les deux ministres de l’Elevage, du Sénégal et de la Mauritanie, prévue le 12 avril prochain, dans le cadre de la transhumance frontalière, en vue de trouver les modalités de règlement des conflits, ainsi que la tenue régulière de réunions paritaires annuelles", a dit M. Niang.
 
Les gouverneurs de Matam, Saint-Louis, Louga, Tambacounda, et les Wali du Trarza et Gorgol (Mauritanie) ainsi que des acteurs, experts de l’élevage et éleveurs des deux pays ont pris part à la rencontre.
 
M. Niang a en outre relevé qu’un recensement des pâturages a permis de déceler la présence de 11.000 chameaux dans les départements de Louga et Linguère, ainsi que des chameaux mauritaniens, en situation irrégulière depuis cinq (5) ans sur le territoire sénégalais.
 
La réunion de Saint-Louis, est selon lui, une occasion pour les acteurs de l’élevage des deux pays de partager les 10 recommandations sur la transhumance frontalière et le recensement du cheptel.
 
Il a été aussi lors, de cette réunion, question de recenser les problèmes identifiés, d’analyser la situation pastorale, la gestion des troupeaux transhumants de part et d’autre de la frontière.
 
Le Wali de Gorgol (Mauritanie), Yahya cheikh Mouhamed Vall, s’est lui félicité de la rencontre qui, selon lui, "permettra de trouver des solutions sur les questions liées au recensement du bétail et sur la transhumance frontalière".
 
Il a rappelé que les deux pays "sont liés par des relations fraternelles et séculaires, ce qui nécessite une parfaite compréhension, car les populations des deux pays ne connaissent pas de frontières, face aux besoins économiques". 
 
M. Vall a jugé "utile" la bonne sensibilisation des populations, plus particulièrement des éleveurs, en vue d’un respect strict des règles et accords qui régissent la transhumance frontalière.

APS

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Amadou Thioune le 12/04/2018 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nonn je reve ou quoi le Wali de la Mauritanie dit que les populations de nos deux pays ne connaissent pas de frontières face aux besoins économiques,et que braves pécheurs sont tuer tous les jours parcequ,ils peches dans les eaux térritoiriale de la Mauritanie mais c,est leurs geulénnes qui sont en situation irréguliére au sénégal depuis 5 ans l,état laisse faire au moment ou les militaire tue nos pècheurs affairbi do kham loumouy nourro soit ils donnent des licences a nos pècheurs ou ils prennent leurs chameaux rt qu,ils rentre chez eux sama boppe mala gueneul dou bagne nalaa

2.Posté par Amadou Thioune le 12/04/2018 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si vous ne posté pas mon commentaire je ne suivrais votre page

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.