Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

(Vidéo-Photos)Coopération Saint-Louis-Toulouse: Les mareyeuses de l'Hydrobase initiées à des systèmes de séchage plus économiques et hygiéniques

Jeudi 30 Août 2012

Des cuiseurs en bois et quelques séchoirs solaires sont en phase d’expérimentation au centre de transformation des produits halieutiques de Guet Ndar implanté au cœur de l’hydrobase.

Une cérémonie officielle de lancement du projet a été organisée hier, en présence du président du Conseil de quartier de l’hydrobase, du délégué de quartier et d’une représente de la mairie de Saint-Louis.

‘’Lors de la visite du maire Pierre Cohen à Saint-Louis, certaines femmes mareyeurs lui ont fait de leurs difficultés. Nous avons compris qu’il fallait aider ces braves dames dans leur combat et leur offrir la possibilité de vendre leurs produits à l’international. C’est pour cela que nous avons conçu ces séchoirs qui répondent aux normes d’hygiène mais aussi à la protection de l’environnement ’’, a indiqué Boubacar Sagna, chargé de mission de la ville de Toulouse.

Les 6 séchoirs sont protégés des mouches grâce à ses vitres et favorisent une meilleure utilisation de l’énergie solaire. Les 02 cuiseurs sont conçus de façon à minimiser l’utilisation du charbon et la dispersion de la fumée. ‘’Tous ses instruments ont été conçus par des techniciens de Saint-Louis’’, révèle M. Sagna.

‘’C’est un honneur d’accueillir le démarrage de cette expérimentation dans notre quartier. Je suis sûr que sa réussite pourra inspirer d’autres initiatives de la part de nos partenaires.’’, indique le Professeur Ndiora Sow, président du conseil de quartier qui se réjouit de ce beau geste de Toulouse en faveur de sa population.

Les femmes mareyeuses de l’hydrobase dirigées par Adja Tacko Dièye ont applaudit, elle aussi, le lancement de cette phase de test dans leur zone de travail et s’engagent à s’impliquer dans la protection de ces bijoux.

‘’Nous leur remettrons un chèque de 5.000 mille francs pour l’achat des poissions. Si cela marche, nous allons les multipliés’’ a promit le chargé de mission de la ville Toulouse.

Cheikh Saad Bou SEYE