Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Alioune Aidara NIANG : " Avec un peu plus de sérénité, on aurait pu éviter certains débordements "

Mardi 30 Janvier 2018

Alioune Badara Niang a très peu apprécié l'usage de grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants qui protestaient à Saint-Louis contre le meurtre du pêcheur sénégalais Fallou Diakhaté, tué par balle par des garde-côtes mauritaniens, samedi. Le gouverneur de la région du nord a saisi le prétexte pour dénoncer aussi l'attitude de la Mauritanie à travers ce meurtre qui n'en est pas le premier du genre.


"Avec un peu plus de sérénité, on aurait pu éviter certains débordements. J'étais sorti avec l'ensemble de mon comité de sécurité pour accueillir les gens de Guet-Ndar parce qu'il y a une relation qui nous lie avec les populations. Ils avaient accepté de nous parler. Malheureusement, il y a eu des jets de grenades lacrymogènes. Je pense que le commandant du corps urbain devait avoir la même sérénité que son commissaire central", a-t-il indiqué dans le quotidien Vox Populi.
 
Il faut, recommande-t-il, qu'on s'asseye autour d'une table pour trouver les mesures conservatoires qui s'imposent. La sortie du gouverneur fut aussi l'occasion de rappeler à l'ordre les voisins de la Mauritanie qu'il invite à faire montre de respect et de considération à l'endroit des Sénégalais.
 
"Il faut que nos voisins mauritaniens sachent qu'ils n'ont pas affaire à des moutons ou des animaux, mais à des êtres humains. Nous partageons un espace, certes, mais on ne peut pas, chaque fois convoquer les bonnes relations et le bon voisinage le matin et tirer à balles réelles sur les populations la nuit. Je suis dégoûté par la façon de faire de nos voisins de la Mauritanie", a sévèrement condamné le gouverneur de Saint-Louis.

SENEWEB