Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Ce que Donald Trump a demandé à l'OMS avant de la quitter

Dimanche 29 Novembre 2020

Le président sortant des États-Unis avait exigé plusieurs actes de la part de l'Organisation mondiale de la santé. Certains ciblaient directement la Chine.

Donald Trump avait donné une liste de sept conditions pour maintenir les États-Unis dans l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Quelques heures après les avoir livrées, il quittait l'organisation, révèle ce jeudi 27 novembre le New York Times.

Sur fond de désaccords liés à la gestion de la crise sanitaire, le 45ème président des États-Unis menaçait depuis plusieurs semaines de quitter cette organisation. Mais l'ambassadeur des États-Unis à Genève, Andrew Bremberg, s'était malgré tout rendu au siège de l'OMS au mois de mars, présentant à son directeur général les demandes des États-Unis.

Lorsque Donald Trump a annoncé que son pays quitterait bel et bien cette institution, la direction de l'OMS n'a pas donné suite à ses demandes, ne présentant pas de contre-offre et n'entamant pas de négociations. Plusieurs des demandes semblaient cibler un autre État membre de l'organisation : la Chine.

Les États-Unis exigeaient d'abord une enquête interne sur la gestion de la crise par l'OMS et l'origine du nouveau coronavirus, que Donald Trump a plusieurs fois imputé à la Chine. Ce processus a finalement démarré au mois de juillet. Il souhaitait aussi exiger de la Chine qu'elle fournisse des échantillons vivants de ce virus, et demander formellement que le pays ne censure pas ses journalistes ou médecins.

Une meilleure représentation des États-Unis

Donald Trump voulait également pousser le docteur Tedros, directeur général de l'OMS, à affirmer son soutien aux restrictions de déplacement entre les pays pendant la pandémie. Au mois de mai, ce n'était pas la ligne qu'avait adoptée l'organisation.

Parmi les autres demandes : une étude du modèle taïwanais de gestion de l'épidémie. La Chine ne reconnaît pas cet État et estime encore que son territoire lui appartient.

Côté médical, Donald Trump souhaitait que les vaccins ou médicaments validés par les États-Unis, le Canada, le Japon ou l'Union européenne soient automatiquement autorisés à l'échelle mondiale. Il voulait aussi que les États-Unis soient mieux représentés au sein de l'OMS et que l'organisation soutienne les propositions du G7, avec la France, le Japon, l'Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada et l'Italie.

Le président-élu Joe Biden s'était engagé, en juillet, à ne pas quitter l'OMS en cas d'élection. Tedros Adhanom Ghebreyesus s'est réjoui de son élection, et s'attend à "travailler de près" avec l'administration du futur chef d'État.

Par Victor Goury-Laffont



RTL
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.