Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Ces pilules contraceptives augmenteraient le risque de tumeur cérébrale

Dimanche 27 Septembre 2020

Deux pilules contraceptives, également prescrites en cas d’endométriose, augmenteraient le risque de méningiome, une tumeur bénigne du cerveau. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) en France met en garde.


Ces pilules contraceptives augmenteraient le risque de tumeur cérébrale

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) en France lance une alerte et organise une grande consultation publique sur l’utilisation des pilules contraceptives Lutéran et Lutényl. Leurs génériques sont également concernés. 

Utilisées comme moyen de contraception, ces pilules sont aussi prescrites en cas d’endométriose, de règles douloureuses, de fibromes ou encore de douleurs mammaires.

Pourquoi l’ANSM lance-t-elle une alerte? Ces deux contraceptifs augmenteraient le risque de méningiome, une tumeur au cerveau la plupart du temps bénigne. “Plus on prend le traitement longtemps à dose élevée, plus le risque est important. En clair, une femme qui prend ces traitements plus de six mois risque environ 3,3 fois plus de développer cette maladie qu’une femme qui ne le prend pas. À partir de cinq ans, le risque est multiplié par 12,5 pour le Lutényl, et par 7 pour 3,5 ans sous Lutéran”, explique Isabelle Yoldjian, cheffe du pôle gynécologie de l’agence, à 20 Minutes.
Une imagerie cérébrale

Que faire si vous prenez du Lutéran et du Lutényl? Il est important d’en parler à votre médecin pour vous assurer que vous n’avez pas développé de symptômes neurologiques. “Si c’est le cas, ou si elles ont plus de 35 ans et qu’elles prennent ces médicaments depuis plus de cinq ans, les professionnels de santé doivent leur proposer de réaliser une imagerie cérébrale”, explique Isabelle Yoldjian.

Le 2 novembre, l’ANSM réalisera une consultation publique sur ces deux pilules. “La consultation prendra la forme de contributions écrites et d’auditions publiques conduites par un comité d’experts indépendants. Composé de médecins et d’acteurs associatifs, ce comité rendra un avis à l’ANSM à l’issue de la consultation”, informe un communiqué publié le 10 septembre.

 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.