Connectez-vous
NDARINFO.COM
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Covid-19/Djougob : Un important appui de l’ADM aux populations sinistrées (vidéo)

Samedi 20 Juin 2020

Dans l’optique de protéger les populations sinistrées contre le nouveau coronavirus, l’Agence de Développement Municipal (ADM), a mobilisé ses équipes pour sensibiliser et accompagner des populations sinistrées relogées provisoirement à Djougob. Pour cette assistance s’inscrivant dans le cadre du Projet de Relèvement d’urgence et de Résilience à Saint-Louis (SERRP), une enveloppe de 10 millions F CFA a été dégagée.


Covid-19/Djougob : Un important appui de l’ADM aux populations sinistrées (vidéo)
Celle-ci a permis l’acquisition d’importantes quantités de gel hydroalcoolique, de masques de protection, de savons, de grésil, de stations de lavage et de produits alimentaires (sucre, riz, huile), au profit des 692 personnes installées dans cette zone.

De même, des produits phytosanitaires ont été mis à la disposition du service régional d'hygiène de Saint-Louis qui procède régulièrement à la mise en œuvre d'opérations de désinfection du site.   

L’Agence de Développement Municipal (ADM), en tant qu’entité d’exécution du Projet de Relèvement d’urgence et de Résilience à Saint-Louis (SERRP), a invité les populations « à une adhésion totale aux mesures sécuritaires et sanitaires édictées par le Gouvernement pour stopper la propagation du coronavirus ».

D’un coût de 30 millions USD, soit environ 15 milliards de F CFA, le Serrp est une initiative déployée par le Gouvernement du Sénégal, avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale, pour pallier l’érosion côtière qui est la principale cause de destruction d’habitations et de déplacement des populations de la Langue de Barbarie. L’objectif est de prendre en charge la problématique de ces populations sinistrées, à travers deux (2) phases de relogement.

D’abord, une phase provisoire avec l’installation d’unités mobiles visant à répondre aux besoins immédiats des populations déplacées, qui vivaient dans des conditions extrêmement difficiles sur le site de Khar Yalla et au Camp Gazeille. Ensuite, une autre définitive de ces populations y compris celles résidentes actuellement dans la zone à haut risque de submersion côtière de la Langue de Barbarie.

>>> Suivez les réactions des parties prenantes à la cérémonie de remises des dons
 

NDARINFO.COM