Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Distribution de vivres : "Retourner vers l’essentiel". Par Me Fatima FALL

Dimanche 19 Avril 2020

Distribution de vivres : "Retourner vers l’essentiel". Par Me Fatima FALL
Le coronavirus a fortement impacté la vie des Sénégalais qui sont de fait confinés sans beaucoup de ressources et de vivres et avec la peur d’être infectés à tout moment comme le montrent tous les médias du monde depuis deux ou trois mois.

Face à cette terrible situation, le Président de la République a décidé avec toutes les forces vives de la Nation de faire distribuer 146.000 tonnes de denrées alimentaires aux familles sénégalaises. Chacune d’elles recevra deux sacs de 50 kg, 10 litres d’huiles, 10 kg de pâtes alimentaires et un paquet de 18 savons de 300 grammes. Ces denrées vont coûter à l’État entre 60 et 65 milliards FCFA. Le reste de l’enveloppe des 69 milliards prévue à cet effet va servir à la prise en charge des frais liés à la distribution des vivres. 

Cette décision, bien que collectivement entérinée par les Sénégalais, commence à susciter des résistances pour certains. Malgré la gratuité des factures d’électricité et d’eau pour la tranche sociale, la polémique continue à bon train. Les arguments développés par ci et par là portent sur :
 
  • L’exclusion d’une partie de la population. On nous aurait dit que les populations des villes de Dakar, Pikine, Rufisque et Thiès, en raison de leur statut seront exclues de l’aide alimentaire d’urgence destinée aux populations vulnérables. Ce qui a été démenti.
 
  • L’attribution de marchés de riz à un homme d'affaires libanais et du transport à une société appartenant à un député est considérée comme irrégulière. Et pourtant l’État a effectivement retenu les fournisseurs ayant les capacités quantitative et qualificative requises ainsi que la meilleure offre financière. Ce qui est indéniable.
 
  • Une enveloppe de 6 milliards aurait été dégagée pour les propriétaires de camions chargés de ventiler les denrées dans les 552 Communes que compte le pays alors qu’un collectif des acteurs des transports routiers s’était déclaré prêt à acheminer gratuitement les vivres. Cette enveloppe n’était au fond que de moins de deux milliards et semble tout à fait raisonnable au regard des normes établies dans le secteur.
 
  •  La répartition des vivres ne se fera pas en toute équité et sans discrimination par les préposés à cette mission. Alors même que cette fonction est principalement dévolue à notre Armée, aux élus municipaux et aux gouverneurs et Préfets. Ce qui est en un gage de transparence.
 
La gestion de l’aide alimentaire ne doit pas être assurée par le Ministère du Développement communautaire, de l'Équité sociale et territoriale, mais par une personnalité « indépendante. » Et pourtant selon le décret n° 2019-779 en date du 17 avril 2019, ce ministère a justement pour mission de développer des offres de services multisectoriels aux groupes vulnérables, mais aussi de concourir à l'amélioration significative des conditions de vie des populations, à travers l'accès durable aux infrastructures et services socio-économiques de base, ainsi qu'à la création d'une économie locale pour un développement durable harmonieux.

Le Ministère du Développement communautaire, de l'Équité sociale et territoriale (MDCEST) s’est véritablement engagé à garantir une gestion transparente, efficace et économe des ressources financières publiques mises à sa disposition. Le Ministre est toujours clairement disposé à assurer la reddition régulière des comptes et l’information complète et régulière des citoyens sur les choix budgétaires. Ce fut d’ailleurs l’objet de la conférence de presse, tenue ce vendredi, lors du traditionnel point du jour du ministère de la Santé sur le coronavirus.

Afin de couper court aux débats stériles et de permettre les Sénégalais, de se concentrer sur l’essentiel et de combattre efficacement la pandémie, le Président Macky Sall vient de signer le décret n°2020-965 du 17 avril 2020 qui crée et fixe les règles d’organisation et de fonctionnement du Comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du FORCE COVID 19 (le Fonds de Riposte et de Solidarité contre les Effets du COVID-19). Il a également nommé, dans le cadre de cette nouvelle disposition, le Général de division François Ndiaye, ex chef d'État-major de l’armée de terre, à la tête dudit comité.

Composé de représentants de l’ensemble des forces vives de la nation, cet organe institué auprès du Président de la République, est un rouage essentiel d’une bonne gouvernance du Fonds FORCE COVID 19. Il est chargé de suivre, de façon proactive et inclusive, l’ensemble des opérations menées par le Fonds et d’en rendre compte au Président de la République.

Pour notre part, les populations saint-louisiennes ne peuvent que remercier les services de la Commune d’avoir initier une campagne de distribution de denrées alimentaires aux daaras fermées dans le cadre de la guerre contre le COVID-19. Environ 30 tonnes de riz, 200 paquets de cinq kilos de sucre ont été ventilés à travers le territoire communal. Des kits sanitaires ont été distribués aux Saint-Louisiens au niveau des 33 quartiers de la commune, pour faciliter le lavage de mains. Des opérations de pulvérisation/saupoudrage des marchés et des quartiers de la vieille ville sont mises en œuvre. Une politique de sensibilisation contre le covid-19 à travers des prospectus et affiches est menée de manière très satisfaisante.

La plupart de nos familles vivent dans la précarité extrême et une situation difficile. Leur seul vœu est de disposer rapidement d’un kit de survie qui, rappelons-le, est nécessaire, mais encore insuffisant.


Me Fatima FALL/ Saint-Louis

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par DIOP le 20/04/2020 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Article de haute facture, succinct et bien écrit . Malgré que vous soyez leader dans l’opposition locale, vous êtes objective dans votre analyse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.