Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

L’armée met la main sur des documents compromettants du Mfdc

Mardi 16 Février 2021

Surpris par l’offensive militaire, les bandes armées ont tenté de détruire ces documents récupérés par l’Armée nationale dans un puits.


L’armée met la main sur des documents compromettants du Mfdc
Le démantèlement de bases rebelles dans le Sud de la région de Ziguinchor n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets. L’Armée, dans son offensive, a mis la main sur une pile de documents secrets des bandes armées. Qui financent les bandes armées ? Quelles sont les connexions internes et externes de ces bandes armées ? Qui sont ces personnes et ces autorités qui sont de connivence avec elles ? Des questions qui sont en train d’être décryptées, après la saisie par l’Armée sénégalaise de documents compromettants abandonnés par les rebelles dans les bases de Badiong et Sikoun, récemment démantelées par l’Armée.
 
Surpris par l’offensive militaire, les bandes armées ont tenté de détruire ces documents récupérés par l’Armée nationale dans un puits. Des documents compromettants des rebelles qui résignent sur les accointances avec les rebelles et qui risquent de faire tomber des masques. «Tous les combattants sont priés de rejoindre leurs bases. Aucun congé ne sera accordé», peut-on lire sur un des nombreux documents saisis par l’Armée dans les bases rebelles démantelées il ya quelques jours. Certains de leurs messages retraçaient certes le déroulement d’une opération militaire, mais la date restait la grande inconnue. D’où la surprise qui a marqué cette grande offensive de l’Armée dans ces bases rebelles. La tentative de destruction «avortée» de celles-ci a permis à l’Armée sénégalais de saisir un paquet de documents «top secret» du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).
Surpris par l’offensive de l’Armée sénégalaise, les bandes armées ont introduit une mallette et un sac contenant des documents dans un puits. La vigilance d’un commando de l’Armée national a permis d’extraire très rapidement ces documents.

Des documents abandonnés par les bandes armées qui contiennent des informations sur les agissements de ces dernières mais aussi sur les connexions extérieurs avec ces éléments armés. Et, comme si cela ne suffisait pas, une source nous révèle que des noms de certaines autorités du pays figurent dans ces petits papiers des rebelles. Selon nos sources, l’effet de surprise a contraint les bandes armées à abandonner sur place leurs documents, mais aussi d’autres matériels de guerre et même leurs ustensiles de cuisine.

«Nous avons trouvé une marmite avec du riz sur le feu abandonné par un préposé à la cuisine qui a détalé», nous confirme un commando marin sur le théâtre des opérations.

Un décryptage de ces informations glanées dans les bases de Badiong et de Sikoun permettra aux autorités militaires d’être mieux édifiées sur les ramifications internes et externes du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance dans cette guerre vieille de plusieurs décennies. Qui sont de connivence avec les rebelles ? Qui financent ces bandes armées ? Comment sont-elles organisées, ces bandes armées ? Des questions dont les réponses surprendront sans nul doute. La zone complètement nettoyées des bandes armées, l’Armée sénégalaise y a installé des cantonnements.
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.