Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Lancement permis biométriques: Ce qui va changer

Mardi 4 Septembre 2018

La direction des transports des transports routiers et le Groupement Gemalto/Face Technologies ont procédé, hier, à l’ouverture du centre d’enregistrement des demandes de remplacement des permis de conduire. Le lancement a eu pour cadre le Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES).


Le démarrage des opérations du remplacement des titres de transports  par les  permis de conduire, avec  un permis biométrique  est effectif depuis hier.  « On a ouvert le  centre de la foire de Dakar au  grand public pour le changement  de  permis à conduire. Il y a déjà un autre site qui est déjà ouvert à Lat-Dior et qui a commencé depuis dix jours», a déclaré Cheikh Omar Gueye, Directeur des transports routiers. Il a annoncé que le site de la gare des beaux  maraichers sera ouvert dans dix jours  au maximum pour se rapprocher des accès de transport.

6000 permis par mois à Dakar

A l’en croire, pour  le remplacement en tant que tel, les opérations des dérouleront   dans trois sites à savoir Lat-Dior, Cices et la gare des beaux maraichers.  En dehors de ces lieux, celui  de Hann  s’occupera  des  nouvelles  demandes et  des modifications sur les permis de conduire.

«Aujourd’hui pour la  phase test, 200 permis ont  été  déjà  fabriqués  et donnés à leurs  propriétaires. Nous avons une capacité de produire 6000 permis par mois à Dakar»,  a-t-il annoncé.  Et  de préciser qu’ils ont ouvert 8  postes  d’enrôlement et la semaine prochaine  8  autres seront fonctionnels. Au niveau de la gare des beaux maraichers, il y aura 25 postes.

« Je pense  d’ici  au  courant de ce mois,  tous les centre d’enrôlement des permis seront opérationnels  et les usagers pourront  être servi dans  de   meilleurs   conditions  et de sérénité dans les procédures ». Concernant  les autres  régions, M. Gueye dira qu’ils vont commencer  simultanément dans  les région  de Thiès, Saint-Louis et  Diourbel pour  la  bonne et simple raison dans le cadre de ce projet dénommé «Cap Karange», la concession réfectionne tous les  bâtiments  de direction  des transports routiers des services des mines des régions.

Pour  lui, ceux de ces régions cités sont terminés  et les  travaux ont  été réceptionnés les travaux. « On attendait  le démarrage à Dakar  avant  de se déployer dans ces trois régions d’ici la fin du mois», a soutenu le directeur des transports  routiers. Louga,  Fatick  et  Kaolack suivront  en  octobre.

Apres ça sera  Ziguinchor, Tambacounda  et  Kolda.  « Pour  les régions de Matam, Kaffrine, Kédougou  et Sedhiou, l’Etat avait des maisons conventionnées pour accueillir les services des transports.

Avec le  projet, on construit  carrément  pour le compte d’ l’Etat et la construction va  prendre au moins  4 mois.  Raison pour laquelle,  on se projette d’ici  la fin du mois de décembre pour commencer les services dans ces régions», a informé   Cheikh Omar Guèye.

Avantages du permis biométrique  

Revenant sur les avantages de ce permis biométrique, M. Gueye a évoqué d’abord la  question  de la sécurité sécurité  parce  que c’est un permis biométrique à dix doigts.

L’autre avantage,  c’est le  prélèvement du  groupe sanguin.  Selon lui, c’est une innovation parce que les  paradigmes  au niveau international ont changé  dans  la gestion  du secteur routière  et la prévention  de  prendre globalement  certains aspects  qui permettent  en cas d’incident  ou d’accident de sauver des vies.

Ce permis aussi est doté d’une  puce multi-applicative. Dans cette  puce,  il y a tous les documents qui ont permis  l’obtention de ce document  et d’autres applications qui pourront être  développées dans ce permis comme la gestion des infractions.

« Toutes les infractions listées dans le code de la route  sont repris  dans cette  puce qui permet  aux  forces de défense et de sécurité  avec  des terminaux et des imprimantes mobiles sous forma très maniable de pouvoir en cas d’infraction  d’attester », a-t-il fait savoir.

Et d’ajouter  qu’ « avec  sa carte on peut payer ses amandes, sa visite technique,  son assurance et  beaucoup d’autres choses  de cette  puce ».

10.000 CFA  pour  le remplacement du permis

Il faut  débourser 10000 CFA pour acquérir  le  permis  biométrique.  D’après les  explications  du directeur des transports routiers, pour le remplacement, les usagers qui ont leurs permis en cours de validité ne fourniront pas un certificat  médical et  ne  donneront  des  droits de timbres.

Ils  vont  donner l’ancien permis et la photocopie, la  carte d’identité  nationale ou permis avec  sa photocopie. S’agissant  du  groupe sanguin,   Il faut une preuve avec une carte ou  un document  qui l’atteste  parce qu’il s’agit de la santé d’une personne.

«La  validité des permis de conduire  pour les moins de 45 ans, est fixé dix ans.  Sous l’instruction du chef de l’Etat, la durée  de ceux  des  plus de 45  ans  est établi 5 ans  eu  lieu de  3ans  ou 2 ans»,  a-t- il souligné. Concernant l’opération « Capp Karange», ce dernier  a  laissé entendre  qu’elle a couté zéro franc à l’Etat du Sénégal. « Nous sommes  en concession intégrale.

Notre partenaire, le Groupement Gemalto/Face technologies a fait tous les investissements à hauteur de plus  de 10 milliards  d’investissements. C’est à partir du  payement  des cartes  par les usagers qu’ils vont se rémunérer.  Au bout de dix an,  la concession va laisser  tout le service  pour que l’Etat  puisse continuer avec ses agents » a indiqué M. Gueye

900.000 à 1.000.000  de permis actifs

Selon Guèye, le chiffre brut des permis de conduire officiellement qui sont  répertoriés  sur  leurs bases  est  de 1.100.000 et n’est pas apuré. Dans les  statistiques  on sait  faire  des prévisions pour essayer de défalquer le revu  qu’on  peut  le chiffrer  à 10%  donc on serait à presque  à 900 000 ou 1.000.000 de  permis actifs, signale-t-il.

Zachari BADJI  
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.