Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Maisons rasées à Ngallèle-Extension : le cri de coeur d'un poète

Lundi 14 Octobre 2019

"Dé.mo.li.tion", ce texte du poète Saint-Louisien Abdoukhadre DIALLO, étale la vive souffrance des impactés.


Maisons rasées à Ngallèle-Extension : le cri de coeur d'un poète
Sueur au front
Ma maison fut bâtie
Fruit de labeur et de sacrifices
Lentement patiemment péniblement
Et puis et puis et puis un jour
Le Monstre s' abattit sur son faîte
Le béton chute et meurt
Horreur douleur malheur
Je suis sans toit!
A cause de toi.
Moi vendeuse de sachets d' eau
Moi marchand ambulant
Moi vendeuse de cacahuètes
Nous les sans dent
En un instant en un instant seulement
Tout s' effondre " le monde s' effondre" à nos pieds.
Pluie de larmes sur Bango et Ngallèle
Sur Ngallèle et sur Bango
Comme à Chabra et Chetila
Nos vies emportées sous le fracas des caterpillars
Nos vies sacrifiées sous l' autel des magnats du pétrole
Nos vies brisées au nom du fric
Bango en deuil Ngallèle en deuil
Bango Ngallèle anéantis en un clin d' oeil
Sous l' oeil de la République extasiée
Ni compassion ni commisération ni compensation
Dehors!
A Bango à Ngallèle on ne rit pas
On ne rit plus
Le rire est mort!
La République n' est plus qu'une métaphore !

Abdoukhadre DIALLO