Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Préservation du patrimoine à Saint-Louis : La lenteur des actions déplorée

Jeudi 11 Juillet 2019

La 43e session du comité du patrimoine de l’Unesco s’est aussi penchée sur le cas de l’ile de Saint-Louis. Et c’est pour regretter que les mesures présentées par l’Etat du Sénégal ne se trouvent aujourd’hui qu’au stade de planification ou au début de leur opérationnalisation.



L’Unesco le regrette et prie instamment l’Etat-partie d’accélérer leur mise en œuvre. Là encore, le comité de l’Unesco pose un ultimatum en demandant à l’Etat, un rapport d’avancement d’ici le 1er février 2020 et un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés d’ici le 1er décembre 2020, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session en 2021.

Pour la ville des Signares, l’Unesco relève quelques motifs de satisfaction concernent notamment l’amélioration de la gouvernance et la gestion de l’ile, la réalisation d’un inventaire des bâtiments en péril, qui se poursuivra en 2019 pour le patrimoine privé, l’élaboration d’un Plan d’action prioritaire de réhabilitation triennal de sauvegarde d’urgence de Saint-Louis et la mise en place d’un Fonds d’urgence pour la sauvegarde du patrimoine architectural de Saint-Louis, la création d’un programme intégré de gestion du littoral sénégalais.

L’Unesco rappelle également à l’Etat, l’importance de lui soumettre dans les plus brefs délais la documentation sur tous les projets de grande envergure, et l’invite à informer le comité, par l’intermédiaire du Centre du patrimoine mondial, de tout projet de restauration importante ou de nouveaux projets de construction qui pourraient affecter la valeur universelle exceptionnelle (Vue) du bien avant de prendre toute décision difficilement réversible. Il s’agit notamment de l’aménagement de la Grande mosquée, la réhabilitation de la Cathédrale et la requalification et les réaménagements des places Faidherbe et Pointe-à-Pitre, des quais et des berges.

L’Unesco recommande au Sénégal d’élaborer «une stratégie de mobilisation de fonds intégrant des données chiffrées en matière de besoins financiers dans le cadre de l’inventaire des bâtiments en péril, pour assurer le fonctionnement efficace du Fonds d’urgence pour la sauvegarde du patrimoine architectural de Saint-Louis, et d’accorder une plus grande visibilité à ce Fonds afin d’attirer des contributions des secteurs public et privé». Dernière recommandation, la réalisation de la Maison du patrimoine avec un gestionnaire et une cellule dédiée à tous les aspects de la gestion.

LE QUOTIDIEN 
 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Tintin le 12/07/2019 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Puisque la grande majorité des Senegalais ne semble pas concerné par leur patrimoine que l'Unesco retire le classement de St-Louis au patrimoine de l'Humanité et basta.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.