Connectez-vous
Saint-Louis du Sénégal
NDARINFO.COM NDARINFO.COM
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Alexis Delporte, un sociétaire de l'ASL en service civique au Sénégal pour y développer le canoë-kayak

Lundi 19 Décembre 2011

Alexis Delporte, un sociétaire de l'ASL en service civique au Sénégal pour y développer le canoë-kayak
Bien de l'eau a coulé sous le tout nouveau pont Faidherbe de Saint-Louis du Sénégal ...

depuis les championnats d'Afrique de canoë-kayak où deux experts immercuriens avaient pris part à l'organisation.


Les bonnes volontés sont toujours là mais le manque de matériel et d'infrastructures aussi. En novembre 2010, le président Olivier Bayle s'est engagé non seulement dans l'aide à l'acquisition de matériel, mais aussi à la mise à disposition d'un volontaire dans le cadre du service civique.

Retentissement sur le tourisme

Alexis Delporte, jeune sociétaire de l'ASL, a ainsi exprimé sa volonté de se consacrer pendant un an à ce projet de développement. Son rôle est en particulier de participer à la formation de jeunes cadres, à l'organisation de manifestations, d'animations, de réparations et bien sûr des entraînements.

Sous la tutelle de la ligue de canoë-kayak de Saint-Louis et de l'association le Partenariat de Lille, Alexis a pris ses fonctions le 15 novembre avec beaucoup d'enthousiasme.

Le projet, présenté aux différents décisionnaires locaux (gouverneur, préfet, président du conseil régional, maire, office de tourisme, office de l'eau, recteur d'université, directeur du Prytanée militaire), a reçu non seulement l'approbation de tous mais surtout la promesse de soutien.

Le développement de cette discipline dans une région où les enfants naissent une pagaie à la main, contribue à son attractivité.

Des retentissements sur le tourisme et l'environnement avec la création de petits boulots sont attendus. En attendant, Alexis a un mois pour dresser un état des lieux et élaborer son projet.

De retour en France en janvier, une grande partie de son temps sera consacrée à la recherche des financements pour acheter du matériel.

Un complément de la pirogue

« Flotter sur le fleuve Sénégal, à Saint-Louis, c'est facile, une caisse de polystyrène, des sachets plastiques agglomérés, des bouteilles d'eau vides, une planche, cela suffit. Mais, est-ce de cette façon que l'on développe un sport ? », ironise Alexis qui mesure la chance qu'ont les jeunes de l'école de pagaie immercurienne.

« Le canoë doit venir en complément de la pirogue traditionnelle sénégalaise dans la région de Saint-Louis du Sénégal. (...) Le conseil régional apporte son soutien à cette opération, mais il reste à trouver d'autres partenaires », insiste François Maucourant qui suit ce projet au niveau de l'ASL.