Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Criminalité faunique : Encore deux Chinois arrêtés à l'AIBD avec de l'ivoire de baleine protégée

Mercredi 7 Octobre 2020

Dans la nuit du 04 au 05 Octobre 2020, les fins limiers de la Cellule Aéroportuaire Anti Trafic (CAAT) ont encore fait preuve de vigilance. Ils ont interpellé deux (02) voyageurs de nationalité chinoise en partance pour la Chine à l’Aéroport International Blaise DIAGNE de Diass (AIBD). Une fouille minutieuse de leurs bagages a permis la saisie surprenante de16 dents en ivoire de cachalot, un cétacé géant de 35.000kg de la famille des baleines présents en Afrique de l’Ouest.

Il est en voie d'extinction tant il a été surpêché, braconné jusqu'à la fin des années 1990 où son état de survie était si inquiétant que l'organe de la CITES le classait à l'annexe 1 (Aucun commerce international possible). Son ivoire un peu similaire à celui de l'éléphant est très prisé. Pour cette raison, il fait l'objet d'un braconnage intensif en mer malgré son interdiction totale de pêche.

 

La fouille a également permis de saisir 38.5 kg d'ailerons et intestins séchés de thon obèse, une espèce de poisson aussi plus que menacé par la surpêche et donc également classé en annexe 2 de la CITES un organe Internationale dont le Sénégal a ratifié la Convention pour contrôler le commerce international des espèces menacées.

Les 2 présumés trafiquants de faune marine qui auraient avoué avoir eux-mêmes péché ces animaux ont été placés en garde à vue pour les besoins de l'enquête des Eaux et Forêts et de la Chasse et des Douanes. L'identification exacte des espèces bien transformées pour tromper la vigilance des autorités aéroportuaires a été réalisée avec l'appui et l'expertise de EAGLE-Sénégal. Ils seraient en infraction à la Loi n° 86-04 du 24 janvier 1986 portant Code de la Chasse et de la protection de la faune et à la Convention sur le Commerce des Espèces de faune et de flore menacées d’extinction (CITES) ainsi qu'au Code sénégalais des Douanes.

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par ndiaye le 08/10/2020 00:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Briavo à nos vaillants limiers... Pourvu que leurs rtravail ne soit pas vains... Pourvu que ces chinois ne soient pas libérés après quelques heures de garde à vue..
Dans leur pays pour un crime ecologuque de ce type ils seraient condamnés à mort...

2.Posté par BRUN le 09/10/2020 05:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci NDIAYE.
ENTIÈREMENT D'ACCORD ACEC VOUS.👏👏👏

3.Posté par Ostal le 11/10/2020 12:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et ces bateaux chinois qui pêche dans nos eaux, pillent nos ressources sans crainte avec tes tonnes d'ivoires et d'ailerons de baleines. Ils entrent et sortent des eaux sans contrôles.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.