Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Cyclisme – Fin des 46èmes mondiaux juniors sur piste : le Saint-Louisien Saliou Mbow, du VTT à la compétition sur piste

Jeudi 9 Septembre 2021

Du vélo tout terrain (VTT) à la compétition sur piste. On peut dire que Moustapha Saliou Mbow a bien négocié la transition entre ces deux variantes du cyclisme lors des 46mes Mondiaux juniors disputés du 2 au 5 septembre passé au Caire (Egypte) et qui ont été précédés d’un stage technique. Une belle expérience pour ce natif du quartier de Pikine, à Saint-Louis.


Le résultat obtenu par Saliou Mbow à ces 46èmes Mondiaux de cyclisme sur piste importe peu. L’essentiel réside plutôt dans l’avantage de la formation acquise par cet athlète âgé de 17 ans en marge de cette compétition déroulée au Caire. Et Saliou Mbow en ressort grandi tout en comptant en faire profiter le Sénégal, Lui, qui s’est particularisé au Caire par ses bonnes prédispositions pour le vélo sur piste et surtout par son opiniâtreté. Il raconte : “J’ai raté le début du stage mais j’ai pu prendre le train en marche pendant une dizaine de jours. Ce stage m’a permis de mieux découvrir le cyclisme et la vie de façon générale. Et cette expérience, je compte la faire fructifier dans l’avenir tout en le partageant mes connaissances avec le cyclisme sénégalais.”
 
Une méritante fédération

Présent à ces Mondiaux juniors du Caire grâce à la perspicacité de la Fédération sénégalaise de cyclisme (FSC) présidée par Michel Thioub, Saliou Mbow s’est montré reconnaissant à l’égard de cette structure. “C’est la Fédération avec son président Michel Thioub et son vice-président Nabil Bourgi qui est à l’origine de ce stage international en piste et de ma participation à ces Mondiaux juniors. Je les remercie du fond du cœur tout en souhaitant obtenir d’autres stages de ce genre ainsi que pour d’autres jeunes Sénégalais. Et pour ça, on peut vraiment faire confiance à la Fédé et ses vaillants dirigeants.”

La piste, un chantier à scruter

Et Michel Thioub de mettre la pédale fédérale afin de rester dans la tête de peloton en piste dominée par Saliou Mbow. Michel décrypte: “L’avantage pour Saliou, c’est la formation en piste reçue car le résultat de la compétition est beaucoup moins important. Cela dit, Saliou Mbow a bien réussi la transition VTT vers la piste pour une toute première fois. Il a fait des progrès extraordinaires en un laps de temps. Même si on n’a pas de vélodrome à Dakar pour faire des compétitions en piste qui sont très techniques et très exigeantes, Saliou Mbow a la facette pour devenir un bon U20 ou un bon U23 dans l’avenir. D’autres jeunes sénégalais aussi sont bien capables d’intégrer le cyclisme de piste même si le vélo drome n’existe pas chez nous.

L’occasion pour moi de remercier toutes les personnes qui ont facilité le stage en piste et ces Mondiaux vécus par Saliou Mbow.”

Pour l’anecdote, en cyclisme sur piste, toute crevaison et toute chute sont synonymes d’élimination directe car le circuit est de 250 mètres. Soit les mêmes résultats connus par Saliou Mbow lors des deux premiers jours de compétition. Le troisième jour, par contre, a vu ce menuisier métallique de formation perdre un duel compliqué face à un concurrent nigérien.

Avec Record