Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Deuxième vague de Covid-19 au Sénégal : aveu de Diouf Sarr, bémol d’Oumar Guèye

Vendredi 11 Décembre 2020

Face à la presse hier, jeudi 10 décembre 2020, dans le cadre de la nouvelle stratégie de communication de l’Etat dénommée « Le gouvernement face à la presse », le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a confirmé la réalité de la deuxième vague de Covid-19 au Sénégal, corroborée par la hausse croissante des cas de contaminations. A contrario, le ministre des Collectivités locales et porte-parole du gouvernement, Oumar Guèye, a apporté un bémol à la sortie du ministre de la Santé en relevant que le Sénégal n’est pas « à l’abri » d’une seconde vague de Covid-19. Preuve que la communication gouvernementale grince toujours !

Interpellé sur une «supposée» deuxième vague de Covid-19 au Sénégal, lors de la conférence de presse du gouvernement hier, jeudi 10 décembre, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a confirmé le retour du nouveau coronavirus. «Il faut se rendre à l’évidence et constater qu’il y a une deuxième vague parce qu’à la 45e semaine de la gestion de la pandémie, nous avons vu effectivement un phénomène exceptionnel qui s’est produit. Cette courbe qu’on avait sur un plancher a un tout petit peu frémi. Nous avons vu qu’il y a eu un décollage. Là où on avait des cas dans la fourchette 15, 20 cas, on a vu les cas décoller vers 40 puis 45 et vers 70. Cela veut dire, qu’il y a quelque chose qui est en train de se passer». Et d’ajouter : «à la 46e semaine, nous avons vu les choses décoller davantage, de 92 cas à 190 cas, à la 47e semaine, 490 puis la semaine qui suit 460 cas. Je crois qu’à ce niveau-là, il n’y a plus d’équivoque, il fallait se rendre à l’évidence et se dire que ce qui se passe est une situation nouvelle, comparativement à la perspective baissière qu’on a connue. C’est donc une nouvelle situation qui se présente». Face à la flambée des cas de Covid-19 au Sénégal, Abdoulaye Diouf Sarr relèvera dans la foulée : «nous avons commencé le combat au plan terrain, le 2 mars. Avant, on a eu à se préparer en amont dans une situation où on n’avait pas de cas. C’est cette planification en amont qui nous a permis d’engager tout de suite des mesures dont les premières ont été celles engagées par le chef de l’Etat. C’est dire aujourd’hui, si nous avons réussi et obtenu cette appréciation au niveau international de la pertinence de la riposte, c’est parce que l’on a réglé un certain nombre de problèmes».


«TOLÉRANCE ZÉRO» POUR LES MESURES BARRIERES


Avec la nouvelle vague qui a déjà pris ses marques, Diouf Sarr a lancé une mise en garde : la «tolérance zéro» concernant l’application des mesures barrières. «Aujourd’- hui, par rapport aux mesures en perspective, nous ne pouvons plus montrer de tolérance». Pour lui, il faut «une tolérance zéro dans le respect des mesures barrières, le portage communautaire de ces mesures, une discipline nationale sur le port systématique du masque. Il faut prendre toutes les dispositions pour faire respecter les mesures barrières», dans le cadre d’une stratégie de «co-construction», a-til insisté. Et de conclure : « S’il le faut, on ira jusqu’aux mesures contraignantes. Si nous appliquons une discipline nationale au port systématique du masque, je crois que nous pouvons revenir à un niveau plancher de la pandémie».

LE PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT PREND LE CONTREPIED DE DIOUF SARR


Alors que le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, s’est rendu à l’évidence en reconnaissant l’existence d’une deuxième vague de la pandémie, avec la hausse des cas journaliers durant ces quatre semaines, le ministre des Collectivités Territoriales, Oumar Guèye, porte-parole du gouvernement, a choisi de prendre le contrepied de son collègue. Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires a déclaré en effet que notre pays n’est pas l’abri d’une seconde vague de Covid-19, alors que collègue de la Santé et de l’Action venait de reconnaître que le Sénégal est en pleine deuxième vague. «Au moment où je vous parle, la situation de l’épidémie de Covid-19 est marquée par une augmentation du nombre de cas enregistrés ces quatre dernières semaines. La tendance à la hausse peut s’aggraver, avec l’augmentation des cas communautaires», a dit Oumar Guèye. Et de poursuivre : «nous ne sommes pas à l’abri d’une seconde vague, avec les dures conséquences qu’elle entraîne».


Le porte-parole du gouvernement a aussi annoncé une rencontre d’évaluation prospective de la stratégie de lutte Covid19 par le Chef de l’Etat, dans les jours à venir. Il s’exprimait hier, jeudi, lors de la rencontre avec la presse qui entre dans le cadre des conférences d’informations organisées par le gouvernement du Sénégal. Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, et son collègue de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé, étaient les préposées à répondre aux questions d’actualité dans leurs domaines respectifs.

MARIAMA DIEDHIOU (STAGIAIRE) ET DZM
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.