Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Domicile d’Alpha Condé à Mafanco: où sont passés les courtisans et autres agents qui écumaient les lieux ?

Samedi 25 Septembre 2021

Domicile d’Alpha Condé à Mafanco:  où sont passés les courtisans et autres agents qui écumaient les lieux ?
Le petit PA installé à l’entrée principale est désormais vide. Aucune ombre des forces de sécurité. Les vigiles et autres nombreux cousins, neveux  qui squattaient la maison ont tous disparu. Plus de thé ni de café-noir. Les quelques fidèles militants et sympathisants qui faisaient la ronde dans la cour familiale  de l’ex-président de la République ont déserté les lieux.

Les gens qui  passent devant le domicile pour rallier le grand marché de Madina,  jettent un coup d’œil furtif à l’intérieur de la cour avec le sourire en coin. Plus de visiteurs. Tel est ainsi le triste sort réservé par les courtisans civils et militaires à ce domicile familial du Pr Alpha Condé.

Au soir du 5 septembre dernier, date du coup d’Etat militaire qui a emporté le régime d’Alpha Condé,  tous ceux qui vivaient à Mafanco chez lui ont pris la tangente. C’est une cour presque vide avec seulement quelques personnes.

C’est ce constat déconcertant, symbolique de la versatilité et de l’inconstance effarante que seule la vie de l’homme est capable de nous livrer. Ce domicile qui, autrefois, était le lieu de pèlerinage et de pérégrinations des militants du RPG, des courtisans, des laudateurs de tout acabit et autres nécessiteux et hauts cadres à la recherche d’une promotion, est aujourd’hui vide. Tout ce beau monde s’est volatilisé comme une vapeur d’eau. Chez Alpha Condé à Mafanco, c’est désormais la désolation et la tristesse, l’homme et tout ce qu’il fut se conjuguent désormais au passé.

Les voisins interrogés soutiennent tous que c’est dans l’après-midi du dimanche 5 septembre que les éléments de la gendarmerie qui assuraient la sécurité des lieux ont pris, dans la foulée, la poudre d’escampette sans attendre de qui ce soi la moindre instruction. Quant aux autres membres de la famille, ce n’était que le lendemain que beaucoup ont plié bagages par peur des possibles représailles de la part des nouveaux maitres du pays. «Le dimanche 5 septembre dès que les premiers coups de feu ont retenti à Kaloum, nous avons compris que le Palais Sekhoutoureya était attaqué.

Aussitôt, nous nous sommes levés pour aller protéger la famille. Mettre à l’abri les femmes, les enfants et les objets de valeur. Mais à notre fort surprise, les militaires qui étaient en poste avaient disparu. Nous avons alors décidé de protéger le domicile. Vous savez, cela fait des années que nous vivons ensemble avec cette famille. Pas question de l’abandonner face aux difficultés… Heureusement, personne n’est venu agresser ni semer de troubles jusqu’aujourd’hui. Mais par mesure de sécurité, nous avons demandé à ceux qui étaient là de prendre tous les objets de valeur et quitter les lieux. On ne sait jamais », nous raconte un voisin de la famille d’Alpha Condé, à Mafanco, qui a bien voulu garder l’anonymat.

Retenons que le domicile familial du président déchu Alpha Condé, est désormais un lieu fantôme où le temps semble s’être définitivement arrêté.