Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Gaz de Saint-Louis : Le Sénégal aborde la phase d'exploitation

Vendredi 21 Décembre 2018

Gaz de Saint-Louis : Le Sénégal aborde la phase d'exploitation
En ce qui concerne la production des hydrocarbures dans le nord du pays, le Sénégal est sorti de la phase exploration pour entamer celle de l’exploitation.  C’est du moins ce qu’affirme le ministère du Pétrole et des Energies. D’un ton euphorique, le communiqué reçu à «Seneweb» indique que le Sénégal ‘’fait un grand pas vers sa destinée de pays gazier’’.

En fait, ce vendredi, à Nouakchott, le Sénégal et la Mauritanie vont signer les derniers accords nécessaires à la prise de décision finale d’investissement. Une signature qui, d’après la note, couronne des efforts de plusieurs années des ministères de l’Energie et des Finances des deux pays.

Ainsi, la convention sur la fiscalité applicable aux sous-traitants, l’accord de financement de Petrosen et de la Société mauritanienne des hydrocarbures et du patrimoine minier (Smhpm) et le protocole d’accord de commercialisation seront tous signés. De même que l’autorisation d’exploitation qui permettra à Bp et à Kosmos de démarrer la phase exploitation pour une mise en production du gaz en 2022.

D’ailleurs, un plan de développement et d’exploitation du champ gazier de Grand Tortue Ahmeyim a été soumis aux ministères de tutelle des deux pays.

S’agissant de la convention sur la fiscalité des sous-traitants, elle s’explique par la nécessité d’harmoniser les textes entre les deux pays voisins. ‘’Compte tenu du caractère transfrontalier du champ, ce document harmonise les deux législations fiscales applicables aux sous-traitants. Cette convention qui assure également un partage juste des recettes fiscales entre les deux pays, sera annexée à l’accord de coopération inter-Etats signé le 9 février dernier par les deux ministres du Pétrole’’, précise la note.

En ce qui concerne le financement, ajoute le ministère, chacune des deux sociétés nationales en charge des hydrocarbures a déjà signé un accord avec les deux compagnies pétrolières, à savoir Bp et Kosmos.

A propos du gaz, il n’existe, pour le moment, qu’un protocole d’accord de commercialisation, puisque, contrairement au pétrole, le gaz doit d’abord trouver un acheteur avant d’être exploité. Pour l’instant, les grandes lignes d’un futur contrat d’achat ont été dégagées, en attendant la négociation détaillée des termes du contrat en janvier 2019.

Toutes choses qui font dire au ministère du Pétrole et des Energies du Sénégal que ‘’c’est le top chrono officiel qui marque la fin de la phase d’exploration et le début de la phase d’exploitation’’

APS
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.