Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

La Mort subite: Comment l’éviter? Par Amadou Fall Canar Diop

Jeudi 26 Janvier 2017

Quasi- imprévisible et implacable, la mort subite est une manifestation soudaine de problèmes cardiaques le plus souvent insoupçonnés.

- La mort subite de l’adulte est comme son nom l’indique, un décès inattendue chez une personne apparemment en bonne santé et survenant dans les minutes qui suivent l’apparition des premières symptômes évocateurs ;(Douleurs dans la poitrine, essoufflement).

Au Sénégal, la mort subite fait des ravages. Rien que ces 04 derniers mois, une dizaine de cas sont notés, nonobstant ceux qui ne sont pas portés à notre connaissance.

Lundi 09 Janvier 2017, un musicien est mort sur la scène dans un studio d’enregistrement. Ce décès fait suite à ceux d’un commissaire de Police durant une randonnée pédestre , d’un inspecteur de l’Administration pénitentiaire durant son discours pendant une passation de service, d’un Professeur d’Université dans la salle d’embarquement de l’Aéroport de Dakar, d’un Directeur de Banque, d’un jeune footballeur au terrain du CNEPS de Thiès et d’une écolière durant une séance d’Education physique et sportive au lycée de Saly Portudal (Mbour)

L’un des challenges est de pouvoir identifier les personnes les plus exposées. Plusieurs facteurs de risque sont aujourd’hui identifiables parmi lesquels le surpoids et l’obésité, l’hypertension, le cholestérol et le tabagisme. Face à chacun de ces paramètres, il est possible d’intervenir en favorisant une bonne alimentation, l’exercice physique, le sevrage tabagique et un traitement médicamenteux.

- Les hommes dont le pouls était de plus de 75 battements au repos, ont 04 fois plus de risques de mort subite ; à l’effort, une augmentation de la fréquence cardiaque inférieure à 89 battement par minute multiplie par 4 le risque de mort subite ;

- Une diminution de moins de 25 battements par minute après l’effort fait plus que doubler le risque de mort subite (Professeur Xavier JOUVEN)

Que doit on faire face à une personne qui s’écroule brutalement ?

- Il faut tout de suite appeler les secours : le SAMU (1515) ou les Sapeurs-Pompiers (18) et commencer un massage cardiaque en attendant leur arrivée pour faire circuler le sang qui remplit le cœur. Les 03 premières minutes sont les plus importantes, le cœur se contracte très vite, il faut donc utiliser un défibrillateur pour établir un choc électrique afin que le cœur rebatte normalement. Malheureusement très peu d’établissements recevant du public (certains grands hôtels) en sont équipés. Les stades, les salles de spectacle, les centres commerciaux ,etc.… en sont dépourvus.

Le Défibrillateur Automatique Externe (DAE) , à quoi ça sert ?

Le Défibrillateur Automatique Externe est un petit appareil portatif électronique qui permet d’analyser seul le rythme cardiaque de la victime et de délivrer un choc électrique en cas de nécessité. Il consiste à appliquer une paire d’électrodes sur le torse dénudé de la victime afin d’enregistrer et analyser le rythme cardiaque mais également de délivrer le choc électrique éventuel qui réanimera le patient. L’appareil est programmé pour traiter la fibrillation ventriculaire et la tachycardie ventriculaire qui dans 80% des cas sont responsables des décès. Simple dans son utilisation, il peut être utilisé par des gens spécialement formés pour, ou par toute personne sans expérience médicale particulière. Ces appareils installés " en libre service" sont donc en théorie adaptés pour une utilisation "tout public"
En conclusion

"L’utilisation précoce d’un DAE permet de sauver un nombre important de victimes de fibrillation ventriculaire, mais n’est cependant pas suffisamment connue dans notre pays. L’installation de ces appareils est à systématiser dans les établissements recevant du public, les stades et salles de sport"

La population sénégalaise ne connaît pas assez les gestes à prodiguer en cas d’Arrêt cardiaque soudain (ACS). Une formation en réanimation de base permettrait à de nombreuses victimes d’être sauvées et de vivre sans séquelles. Il apparaît nécessaire de développer des programmes de formation minimale en réanimation et ce, dès le plus jeune âge, afin que notre comportement change, devienne inné lorsque l’on est face à ce type de situation."

Le public devrait pouvoir :

1. Connaître le numéro d’urgence du SAMU (1515), des Sapeurs pompiers (18)
2. Réaliser simplement un massage cardiaque externe en appliquant les mains au centre du thorax et en comprimant à la fréquence d’au moins 100/mn

3. Reconnaître le symbole qui annonce la présence d’un DAE dans un lieu public et pouvoir allumer le défibrillateur et placer correctement les électrodes en un minimum de temps.
Le reste se fait tout seul.

"N’attendez pas l’après catastrophe ! Il faut la prévenir et s y préparer pour l’éviter!"


Commandant (CR)
Amadou FALL Canar DIOP
Manager Général

WWW.lapipe.net


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Cyclope le 28/01/2017 01:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour ces informations capitales qui permettront sans aucun doute de sauver toute personne victime d'un malaise cardiaque. Pourriez-vous svp nous communiquer le coût approximatif de ce type d'appareil (DAE). Encore merci pour cette contribution vitale.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.