Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le Tourisme : Une Opportunité pour le Walo

Vendredi 12 Avril 2019

Au Sénégal, le tourisme contribue fortement à l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) à travers la valorisation des ressources culturelles et naturelles, l'accès aux services sociaux de base et la création d'emplois. Le tourisme s'affirme ainsi comme un levier majeur de l'économie nationale à travers le Plan Sénégal Emergent (PSE) et le programme d'appui prioritaire (PAP) qui sont le référentiel de la politique économique et sociale. En effet, l'industrie touristique constitue le deuxième secteur pourvoyeur de devises, après la pêche et deuxième employeur après l'agriculture.


Le Tourisme : Une Opportunité pour le Walo
 La région de Saint-Louis particulièrement le WALO est l'une des plus grandes régions touristiques du Sénégal. Elle a un passé exceptionnel qui lui confère une renommée internationale. C'est la seule partie du Sénégal  qui abrite trois parcs nationaux : Le parc de Djoudj qui est la troisième réserve ornithologique mondiale, le Parc National de la Langue de Barbarie et la Réserve de Gueumbeul.

 En plus de son environnement naturel et exceptionnel (faune et flore), le Walo  possède un patrimoine historique et architectural magnifique. Ce qui explique le fait qu'il soit une destination touristique à part entière au Sénégal. 
Le vallée constituée d'ancien royaume (Walo) bénéficie d'un riche patrimoine culturel. Cela témoigne d'un passé lointain et glorieux. Malgré le contraste entre l'insuffisance d'infrastructures de promotion culturelle et son patrimoine culturel riche et varié, le Walo reste un lieu d'expression d'évènements culturels de portée nationale et internationale. Par la musique, la production artistique, littéraire,  le tourisme religieux entre autres, Le Walo s'est bien illustré (Gae, Dagana, Bokhol, Mbilor, Richard Toll, Mbane, Ndombo, Niassante, Saralamou ...).

Les éléments considérés aujourd'hui comme patrimoine matériel de la vallée du fleuve sont : Le centre des Impôts, au quartier Sud de Saint-Louis ;  Le palais de justice, au quartier Nord de Saint-Louis ;  La gouvernance de Saint-Louis ; Le pont Faidherbe ; L'île de Saint-Louis et le parc National des oiseaux de Djoudj, classés respectivement en 2000 et 1981 patrimoines mondiaux de l'UNESCO ; Le musée de l'aéropostal installé dans les locaux du Syndicat d'Initiatives à Saint-Louis ; La Folie du Baron Roger à Richard Toll ; Les Forts Faidherbe de Dagana; La station de pompage d'eaux de Mbakhana avec d'anciennes machines à vapeur ; le Lac de Guiers,les lieux de mémoire comme Nder et Dialawaly. 

La région de Saint-Louis compte plus de 57 établissements d'hébergement touristiques représentant un total de 913 chambres et de 1 634 lits. Sur les 57 réceptifs identifiés, 23 sont des hôtels avec 1056 lits pour 613 chambres. Les auberges sont au nombre de 24 et comptabilisent 216 chambres sur 403 lits. 

 Les réceptifs répertoriés dans le delta du Walo ont accueilli, pour l'année 2017 plus de  112.000 arrivées,  Cette hausse du nombre d'arrivées peut se justifier par l'élargissement du champ de collecte sur les hôtels, les auberge. La vallée du fleuve possède le plus grand et luxueux bateau de croisière "Bou el Bogdad". 

Le Walo contribue environ 36 milliards de francs CFA dans les recettes touristiques nationales estimées à 465 milliards en 2017/ 2018.

Cette hausse peut se justifier par le Situation Economique et Sociale des départements de Saint-Louis et de Dagana. Ce dynamisme du secteur est dû à la présence des rallyes qui passent au moins une nuit dans le Walo, la fréquence de l'organisation des séminaires et des réunions dans les établissements d'hébergement touristiques. 

Il est important de rappeler les activités majeures qui ont marqué cette évolution: Les visites économiques de son Excellence M. Macky SALL Président de la République du Sénégal ; La Journée Mondiale du Tourisme organisée à Saint-Louis,  Les visite officielles du Président français Emmanuel Macron, de son ministre des Affaires étrangères et des manifestations politiques, religieuses ( Gamou, 02 Rakas), le festival de Jazz, le festival Dialiwaly de Dagana initié par le grand artiste musicien Moustapha Naham etc.

Cependant, l'interaction entre le tourisme solidaire, responsable, durable et les populations du walo doit être mise en valeur. À l'instar des autres régions touristiques, le gouvernement du Sénégal, les médias et les acteurs doivent informer et sensibiliser les populations sur les effets multiplicateurs de la filière tourisme dans le Walo et le Dieri.
Le tourisme et le territoire étant indissociables, une approche plus significative de la gestion du tourisme par les populations serait utile aux filières connexes (artisanat, agriculture et commerce), aux domaines associés tels que (la formation, la communication et l'aménagement du territoire).

Ainsi, le tourisme étant un secteur transversal, peut se connecter avec les autres activités du walo qui gravitent autour de lui tels que l'agriculture, l'élevage et l'énergie.

L'agriculture

La consommation locale doit être rendue effective par le gouvernement du Sénégal. Les productions agricoles du Walo doivent être améliorées pour assurer l'approvisionnement des structures d'accueil en légumes, riz et produits oléagineux. Le Walo doit chercher avec le tourisme d'affaires, à trouver des bailleurs de fonds pour développer sa filière agro-industrielle. 

Les pays émetteurs ayant atteint leurs objectifs sur l'autosuffisance alimentaire, le Delta peut profiter de leur expérience pour protéger et faire vivre dans de meilleures conditions ses producteurs agricoles.
Le Walo doit allier la petite agriculture extensive et le tourisme solidaire qui sont  très souvent complémentaires. Les agriculteurs doivent préserver un paysage apprécié par le touriste et assurer une production du terroir enrichissant la culture locale. Les touristes peuvent être demandeurs de tels produits et contribuer alors à la diversification des revenus des agriculteurs proposant l'hébergement en gîtes ruraux.  

L'élevage

Le Walo doit à travers le tourisme pouvoir augmenter sa production bovine et aviaire. Les visiteurs sont de grands consommateurs de viande. En dehors de leur consommation journalière durant leur séjour, certains touristes des pays de l'OCI achètent et offrent des milliers de têtes de boeufs, des poulets et de moutons aux personnes locales. 
Ces dons sont plus distribués durant le Ramadan et la Tabaski. La valorisation et la pérennité de ces actions solidaires nécessiteraient une meilleure organisation pour rendre l'offre plus accessible et répondre aux demandes des hôtes

L'énergie 

Le développement énergique dans le Walo est un facteur important pour son essor économique surtout avec le tourisme. Aujourd'hui, plusieurs villages du Walo sont électrifiés. La révolution énergétique et les futures retombée pétrolières et gazières (Saint-Louis offshore) donnent le tourisme local plus opportunités car les villageois peuvent créer des campements touristiques et des lodges éco-touristiques. Grace à l'électrification le système de réservation, d'exploitation et de promotion touristique du walo sera plus pratique, vulgarisé et généralisé avec le numérique.

Enfin, tous ces atouts combinés, le Walo peut participer énormément au développement du Sénégal avec le micro tourisme défini par le Président de la République dans le Plan Sénégal Emergent, le PUDC, le Fonds de Crédit Hôtelier et Touristique, La Délégation Générale de l’Entreprenariat Rapide, les incubateurs et le Projet de Développement du Tourisme et des Entreprises.

Pap. TOURE 
Manager des Entreprises et Projets Touristiques 
E-mail : tourepap7@gmail.com 

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par marc le 14/04/2019 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
alors pourquoi l'état n'entretiens-t-il pas les monuments historique la folie du baronRroger tombe en ruine

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.