Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le chiffre d’affaire de Senelec s’élève a 386 milliards en 2017

Jeudi 11 Janvier 2018

La Société nationale de l’électricité du Sénégal (Senelec) a réalisé, pour l’année 2017, un chiffre d’affaire de 386 milliards de francs Cfa, pour une production totale d’énergie de 4000 Gw/h. L’information a été livrée par le directeur de la production de Senelec, Thierno Oumar Kane, qui s’exprimait hier, jeudi 4 janvier, lors de la cérémonie de signature du contrat d’achat de la centrale Ipp de 120 Mw.


 
Pour une production totale d’énergie de prés de 4000 Gw/h, avec une énergie vendue de 3100 Gw par heure, le chiffre d’affaire de Senelec  pour l’année 2017 tourne autour de 386 milliards de francs Cfa, avec un nombre de clients total estimé 1.321.472. C’est du moins ce qu’a fait savoir le directeur de la production de Senelec, Thierno Oumar Kane. C’était hier, jeudi 4 janvier, lors de la cérémonie de signature du contrat d’achat d’énergie de la centrale Ipp de Malicounda entre Senelec, Melec Power Gen et Africa 50.

Suivant M. Kane, Senelec dispose d’une puissance installée à peu prés de 878 Mw, d’une  puissance de pointe réalisée cette année de 600 Mw.  «De 2011 à 2017, la pointe est passée de 449 Mw à 606 Mw. L’énergie non distribuée diminue également  de  267 Gw heure en 2011, elle est actuellement à 30 Gw  en 2017. Le taux de disponibilité qui était en 2011 de 56% est à 85,8 % en 2017. La part de l’énergie solaire également est en train de progresser», a-t-il détaillé.

 
Revenant sur la signature du contrat d’achat de la centrale de Malicounda qui lie Senelec et Melec Power Gen, le directeur général de Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé, a soutenu que «la signature de contrat marque une avancée significative dans le processus de mise en œuvre du plan de production par le développement d’une centrale en cycle combiné de 120 Mw à Malicounda, pour un coût global de 125 millions d’Euros, soit 82 milliards de francs Cfa, suite à une procédure de mise en concurrence lancée le 29 juin 2017.»

 
Par ailleurs, il avance que la centrale sera d’un apport déterminant dans l’offre d’énergie de Senelec et pour le développement de la localité de Malicounda.  «Une des innovations de ce projet est sa réalisation en co-développement avec Africa 50, Senelec et le Melec Power Gen. Les objectifs visés sont d’accélérer la cadence des réalisations et d’avoir un meilleur tarif par la mobilisation de financement compétitif», a-t-il ajouté. Selon le directeur général de Senelec, la réalisation de cette centrale constitue un tournant important pour le renforcement de la qualité des services. Par conséquent, il a invité le groupe  Melec et  Africa 50 à mobiliser toutes les ressources nécessaires pour anticiper les travaux afin que le premier kilo watt puisse être produit au début de l’année 2019.

 
A en croire Samer Nasr, représentant de Melec Power Gen, ce  projet est un nouveau challenge pour son groupe, parce qu’il va falloir le réaliser très rapidement. «Avant même cette signature, nous avons usé des moyens du groupe pour anticiper sur certaines actions afin de pouvoir lancer les travaux le plus rapidement possible pour être sur le réseau bien avant le délai contractuel», a-t-il promis.

SUDONLINE.SN