Connectez-vous
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Me Wade fera t-il le bon choix? Par Amine SALL

Lundi 11 Février 2019

Entre ses fils spirituels qu’il a reniés et un Ousmane Sonko “anti-systèmique”, Me Wade n’a vraiment pas les coudées franches quant au candidat à soutenir le 24 février 2019.


Qui jouira du soutien d’Abdoulaye Wade le 24 février 2019? La question mérite bien qu’on s’y attarde aux regards des péripéties qui ont suivi le retour du père du Sopi au Sénégal.


Après un accueil triomphal à Dakar au cours duquel Gorgui a quasiment éclipsé tous les candidats à l’élection présidentielle, le voilà qui doit faire face à la dure réalité d’un choix difficile à faire quant au candidat à soutenir. Beaucoup d’observateurs de la scène politique sénégalaise se  sont interrogés sur le dépositaire potentiel du soutien de Me Wade et d’aucuns ont vite fait de porter leur dévolu sur le candidat Ousmane Sonko. Pour l’instant, Me Wade n’a pas dit son dernier mot même si il s’est affiché avec le leader des Patriotes. Entre le candidat Sonko qui critique un “système” de gouvernance et l’ex-président Wade qui semble être la personification même de ce “système”, il s’avère difficile de présager d’un compromis sincère et sans compromissions. Seulement, en polititique, c’est l’opportunité qui dicte la conduite à tenir. L’essentiel c’est de ne pas franchir la ligne rouge du jardin des valeurs pronées, au risque de se compromettre.

Le patron du PASTEF  semble avoir bien compris le jeu de Me Wade. L’audience accordé au leader de PASTEF relèverait donc, de la part de Me Wade, d’une stratégie de surenchère à l’endroit de ses deux fils spirituels. Seulement, le contexte actuel lui est très défavorable. Le cours de dévises du soutien électoral est en chute libre avec la propension des recalés du parainnage à  offrir de leur propre chef leur soutien au candidat de leur choix.  Entre un Idrissa Seck que Me Wade avait voué aux gémonies et un Macky Sall qui a  emprisonné son fils Karim Wade, le choix s’avèrent difficile, voire très délicat. D

u coté des poulains de Gorgui, une offre de soutien de ce dernier pourrait être appréciée différemment. Le candidat Idrissa Seck a tout à gagner d’un soutien précieux de son ancien mentor. Me Wade,lui, ne semble pas être enchanté par une alliance avec le très rusé et imprévisible Ndamal Kajor, d’autant que ce dernier a des comptes à solder avec son fils Karim Wade.


Me Wade préfèrerait certainement  s’allier avec les Apéristes. Seulement, cette alliance n’est pas sans danger pour le président sortant Macky Sall. Gorgui serait plutôt un allié encombrant pour la coalition BBY. En effet, une réconciliation entre Macky Sall et Abdoulaye Wade pourrait constituer une menace pour la survie de la coalition BBY car celle-ci repose, à l’origine, sur une opposition à Me Wade et à son défunt régime.


Il s’y ajoute que le candidat Macky Sall affiche déjà un optimisme sans réserve quant à l’issue de l’élection présidentielle de 2019. Enfin, des retrouvailles Sall-Wade pourraient soulever l’ire de certains lieutenants apéristes qui pourraient déjà nourir des ambitions pour l’élection présidentielle  de 2024. Ces derniers pourraient soupçonner alors leur mentor, Macky Sall,  de vouloir réhabiliter Karim Wade et d’en faire un prétendant sérieux au fauteuil présidentiel après son départ. 

Dans cette course contre la montre, Me Wade sait qu’il n’est plus maître du jeu et qu’il devra se résoudre à faire un pari risqué. Saura t-il tirer son épingle de ce jeu de dupes? Just wait and see!

Amine SALL
Formateur au CRFPE de Saint Louis


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Abdoulaye Sy le 12/02/2019 00:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je partage parfaitement votre analyse.
Je suis d'avis que dans la situation de "faiseur de roi" où beaucoup d'observateurs le situent, Me Wade est très inconfortable. Sa situation est d'autant plus complexe pour ne pas dire compliquée car il est obligé d'operer un choix qui, du reste, ne saurait resister à l'épreuve d'aucun test si ce n'est celui de la logique politicienne. Celà s'impose d'ailleurs avec acuité si l'on sait que son appel au sabotage de la presidentielle risque fort de faire flop parce que les principaux protagonistes ne semblent pas emballés par une telle invite.

2.Posté par Tintin le 12/02/2019 07:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
largement battu en 2012 , "exile" à Versailles en France et obnubilé par le choix de son fils comme représentant du PDS à la Présidentielle , Wade est complètement démonétisé politiquement , son parti est en lambeau et j'ai l'impression que personne ne souhaite son soutient.....cette élection est le tombeau de Wade !

3.Posté par Xunxunöor le 12/02/2019 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Où est donc le débat, quand Wade lui même affirme qu'avec un tel processus électoral, l'opposition est battue d'avance? Jusqu'à inviter le jeune Sonko à ne pas participer à cette élection ? Quand à un rapprochement hypothétique avec l'APR, faisant ainsi de Karim Wade'' un prétendant sérieux au fauteuil présidentiel'', c'est tirer dans plans sur la Comète.

4.Posté par Xunxunöor le 13/02/2019 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je voulais bien dire, tirer des plans sur la Comète...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.