Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

« Mort » du syndicalisme au CROUS : des travailleurs révèlent « des connivences suspectes » avec Ibrahima DIAO (vidéo)

Jeudi 10 Mai 2018

La tension syndicale monte au sein du Centre Régional des Œuvres universitaires de Saint-Louis (CROUS) de l’Université Daston Berger. Des responsables syndicaux affiliés à la fédération générale des travailleurs du Sénégal (FGTS) contestent leurs pairs de la CNTS et du SYNTUS qu’ils accusent d’étouffer les revendications sociales en échange des bonnes grâces qu’ils reçoivent de l’actuel directeur Ibrahima DIAO.


« L’un d’es délégués syndicaux a clairement déclaré dans une manifestation publique qu’il ne peut plus critiquer le directeur compte tenu des importants privilèges qu’i leur a accordés », révèle Khady WADE, assistante chargée des affaires du personnel du CROUS. « Nous attendons Ibrahima DIAO de pied ferme. Chaque fois qu’un responsable rame à contre-courant, il tente de le museler », assure Mme WADE.

 
« Le mandant des syndicalistes en question est arrivé à échéance depuis Birame Ndeck NDIAYE. Étant très proches et complices du directeur, ils refusent catégoriquement d’organiser une assemblée générale de renouvellement pour mieux profiter de leur position », a-t-elle ajouté.

 
« Aujourd’hui, le CROUS vit dans les moments les plus sombres de son histoire. Il est rempli de journaliers. Il y a en actuellement plus d’un millier », dit-elle en expliquant que des « recrutements opaques » y sévissent au grès des humeurs du l’actuel directeur et dans le but de renforcer les syndicalistes soumis à sa volonté.

 
« Il n’a plus de syndicalisme au CROUS. Plus d’une trentaine de journaliers avaient été licenciés, récemment. Le CNTS et le SYNTUS ont fui l’affaire. C’est l’intersyndicale qui a courageusement porté le dossier pour la réinsertion de nos camarades », renseigne Mandickou DIOUF, secrétaire général du SATCOUS, en marge de cette rencontre d’informations sur les doléances du PATS.
 

« Quand des syndicalistes deviennent des conseillers du directeur ou du ministre de tutelle, cela devient problématique. Un vrai syndicaliste doit être le conseiller des travailleurs », a-t-il ajouté en fustigeant une gestion nébuleuse du CROUS.
 

« On entendait régulièrement les deux leaders syndicaux de la maison décriaient de vive voix, à travers la presse, la gestion des anciens directeurs du CROUS. Aujourd’hui, ils se débinent et plongent dans un silence de cathédrale », déplore-t-il avant d’ajouter « maintenant, ils sont roses et bien habillés par l’employeur ».


>>> Suivez leurs réactions ...
 

NDARINFO.COM