Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Royaume-Uni : l'ambassadeur d'Israël pris à partie par des manifestants pro-palestiniens

Jeudi 11 Novembre 2021

Pris à partie par des étudiants soutenant la cause palestinienne, l'ambassadeur d'Israël au Royaume-Uni a reçu le soutien de la ministre britannique de l'Intérieur, qui a qualifié l'incident d'«épouvantable».

Tzipi Hotovely, ambassadeur d'Israël au Royaume-Uni, a été prise à partie par des manifestants devant l'université londonienne où elle participait à un débat sur la paix au Proche-Orient le 9 novembre.

Dans la soirée, la diplomate a été huée par des étudiants lui criant «honte à vous», alors qu'elle quittait un débat organisé par un syndicat étudiant à la London School of Economics (LSE).

Sa présence à l'événement avait été dénoncée par l'association LSE for Palestine, qui a organisé une manifestation devant l'université. Ses membres accusent Tzipi Hotovely, membre du parti de droite israélien Likoud et ancienne ministre chargée de l'expansion controversée des colonies juives en Cisjordanie, de tenir un discours de haine et contribuer «à l'oppression matérielle des Palestiniens».

Après son intervention, Tzipi Hotovely est sortie de l'établissement sous les huées des nombreux étudiants manifestants. Comme on peut le voir dans cette vidéo, des agents de sécurité se précipitent pour protéger l'entrée de l'ambassadrice dans son véhicule tandis qu'au moins un manifestant tente de se précipiter vers elle.

«J'ai passé un excellent moment à la LSE et je ne me laisserai pas intimider», a déclaré l'ambassadrice sur Twitter, affirmant qu'elle «continuerait à partager l'histoire israélienne et à tenir un dialogue ouvert avec toutes les parties de la société britannique». La ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel s'est dite «écœurée par ce traitement» et cet «incident épouvantable», affirmant que «l'antisémitisme n'a pas sa place dans nos universités».

«Je continuerai à faire tout ce qui est possible pour protéger la communauté juive contre l'intimidation, le harcèlement et les abus», a ajouté sur les réseaux sociaux la ministre.

«Tzipi Hotovely a parlé, répondu aux questions du public et est partie à l'heure prévue, au bout de 90 minutes», a affirmé un porte-parole de la LSE à l'AFP.

«La liberté de parole et d'expression sont à la base de tout ce que nous faisons à la LSE», a-t-il ajouté. Selon le quotidien anglais The Guardian, la LSE a en outre assuré que «l'intimidation ou les menaces de violence sont totalement inacceptables», ajoutant qu'elle réexaminerait ses processus autour de tels événements.