Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Sénégal-Mauritanie : Découverte du Gaz, élection de Ghazouani … Entretien avec Mohamed Ould El Kory

Mardi 23 Juillet 2019

Dans cet entretien accordé à NDARINFO, le rapporteur de la Commission Politique de l’Union Pour la République (UPR, parti au pouvoir en Mauritanie) et directeur de la communication à l’agence présidentielle TADAMOUN (Solidarité) revient sur les enjeux de la découverte des hydrocarbures au large de la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie. Il parle de l'élection de Ghazouani et des relations séculaires entre les deux pays frères.


NDARINFO : Le ministre des affaires étrangères Amadou Ba est à Nouakchott, porteur d’un message du président Macky Sall au président Aziz. Cette visite intervient, moins d’une semaine, après celle de son homologue mauritanien à Dakar. Où en sont les relations bilatérales surtout après la découverte de cet immense gisement gazier à cheval sur la frontière entre les deux pays ?

Mohamed Ould El Kory : Elles sont excellentes. La phase d’exploitation du gisement gazier a commencé. Le Sénégal et la Mauritanie qui vont s'en partager les fruits vont donc accéder au rang de puissances gazières à l'échelle continentale. La production commencera à sortir des tuyaux dès la fin d’année 2021.

NDARINFO : Une partie de l'opinion sénégalaise émet certaines réserves notamment dans le partage du gaz. Comment perçoit-on ces réticences à Nouakchott ?

Mohamed Ould El Kory : Le gaz est une ressource commune. Ce champ hors norme est situé au large des côtes sénégalo-mauritaniennes, à plus de 2 700 mètres de profondeur. Il recèle 450 milliards de m3 de gaz. En février 2018, les deux gouvernements ont signé l'accord d'exploitation sur le modèle de l'«Accord Frigg» entre la Norvège et le Royaume-Uni. S’en partager les fruits est une décision sage.

NDARINFO : Et le timing de cette visite du président Aziz, ce lundi 23juillet 2019, au port de N’Diago qui se situe à une quinzaine de kilomètres de la ville de Saint-Louis du Sénégal ?
 
Mohamed Ould El Kory : Normal. Le président Aziz préside aujourd’hui des inaugurations à N’Diago. Et c’est l’occasion pour lui de suivre l’avancement des travaux au port de cette localité. Cette infrastructure portuaire va permettre le désenclavement de la zone et favoriser la possibilité d’ouvrir une ligne pour le transport fluvial sur le fleuve Sénégal pour approvisionner les villes situées le long du fleuve jusqu’au Mali. La construction de ce port entre surtout dans le cadre de la stratégie de gestion durable de la ressource adoptée par notre pays qui, il faut le rappeler, à une façade maritime de 700 km de long sur l'Océan Atlantique.

NDARINFO : Le président Macky Sall annoncé à l’investiture du nouveau président mauritanien Ghazouani ?


Mohamed Ould El Kory : Tout a fait. Le ministre Amadou Ba l’a révélé hier à la presse au sortir d’un entretien avec le président Aziz, à qui il a remis un message écrit du président Sall. Cette investiture verra la participation de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement de pays frères et amis.

 NDARINFO: Les quatre candidats de l’opposition mauritanienne à l’élection présidentielle ont publié ,hier 22juillet, un communiqué dans lequel ils parlent de « coup d’état électoral » du président Aziz et de « perpétuation de son régime personnel » tout en présentant une plateforme revendicative dans le but d’amorcer les mesures à prendre pour un prochain dialogue ?


Mohamed Ould El Kory : Depuis la déroute de tous ses candidats à l'élection présidentielle du 22 juin 2019, l’opposition a pris la fâcheuse habitude de donner de l'insulte, là où elle manque d'arguments. Birame, Ould Boubacar, Kane Hamidou Baba  et Ould  Maouloud ne semblent pas être remis de cet échec. En bon mauvais perdants, ils s’en prennent au Président Mohamed Ould Abdel Aziz qui a unit les Mauritaniens et qui a remis l’histoire de notre pays en mouvement contre tous les immobilismes. Aujourd’hui, nous mesurons la hardiesse de la démarche ce leader qui consiste à quitter tous les attributs du pouvoir, sans exception, pour respecter la constitution. Mais je tiens à leur dire, que même installé en plein désert, le président Aziz demeurera pour nous la référence des références. Il a installé un véritable Etat de droit , moderne, solidaire, porteur de progrès et d’équité.

Aziz a construit, en dix ans, plus d’hôpitaux, d’écoles, de routes, de ports, de forages,  de centrales électriques, d’universités, d’aéroports que les régimes de Mokhtar Ould Daddah, Ould Saleck, Ould Haïdalla, Maaouiya Ould Taya, Ely Ould Mohamed Vall et Sidi Ould Cheikh Abdallahi réunis. Il a pris la décision historique et courageuse de résoudre des questions humanitaires nées de deux décennies d’injustice. Cela ne s’oublie pas. Le 02 août prochain, le président Ghazouani prendra fonction. Pour la première fois depuis l’indépendance, deux présidents élus vont se transmettre le pouvoir à l’issue d’un scrutin pluraliste et transparent. Une leçon de démocratie.

Propos recueillis à Nouakchott par B.O.R

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.