Connectez-vous
Saint-Louis du Sénégal
NDARINFO.COM NDARINFO.COM
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Aboubacry Sow axe ses priorités sur les jeunes, les femmes et les personnes démunies

Lundi 14 Février 2022

Aboubacry Sow axe ses priorités sur les jeunes, les femmes et les personnes démunies
Le maire de Merry, commune située dans le département de Podor, a été officiellement installé dans ses fonctions pour un second mandat. Aboubacry Sow a décidé de s'investir dans la résolution du problème de l'emploi et de l'employabilité des jeunes, l'autonomisation des femmes et l'appui aux personnes démunies. "Le chômage est extrêmement important au Sénégal et dans nos différentes communes surtout au niveau de la commune de Merry. C'est pourquoi il nous faut former les jeunes pour avoir une qualification ; leur trouver des financements et les aider à s'insérer dans le milieu professionnel. Aboubacry Sow s'est engagé à œuvrer pour un accès universel à l'eau à travers la construction d'un forage, un château d'eau et un réseau d'adduction. C'est ainsi qu'il a annoncé la construction de cases de santé dans les villages les plus reculés pour permettre l'évacuation rapide des malades. "Nous mettrons des dotations de médicaments pour que les cases de santé et postes de santé puissent disposer des éléments nécessaires pour soigner nos populations", a dit Aboubacry Sow.

Il a fait part aussi de sa volonté de créer des marchés hebdomadaires pour développer l'économie locale. Il s'y ajoute aussi la valorisation du patrimoine culturel de cette localité du département de Podor.


ABOUBACRY SOW A PROPOS DE SES ADJOINTS QUI SONT TOUS DES HOMMES

"La loi sur la parité ne s'applique pas à une élection des adjoints au maire mais plutôt qu'à un scrutin de listes..."

"La parité au Sénégal a été instituée par la loi 2010-11 du 28 mai 2010. L’article 2 de la loi  prévoit que "les listes de candidatures sont alternativement composées de personnes des deux sexes." Le Décret d’application est le Décret 2011-819 du 16 juin 2011. En son article 1, il prévoit que "dans toutes les institutions totalement ou partiellement électives les listes de candidatures sont alternativement composées de personnes des deux sexes sous peine d’irrecevabilité." L’article 2 a énuméré les institutions concernées dont les conseils municipaux ainsi que leurs bureaux et commissions. L’article précise en son dernier alinéa que « sur les listes de candidatures la mention du sexe de chaque candidat doit être précisée à la suite de son nom." Et l’article 3 du Décret précise par ailleurs que "la loi sur la parité s’applique à tout parti politique légalement constitué. La totalité des listes présentées par chaque parti doit être déclinée au prorata du nombre d’hommes et de femmes potentiellement éligibles." Il ressort de l’ensemble de ces dispositions que la parité s’applique aux scrutins de listes. Or pour l’élection des adjoints il ne s’agit pas d’un scrutin de liste.Ils sont élus un à un et la loi 2021-38 du 03 décembre 2021 indique en son article 95 nouveau que "le Maire est assisté par les Adjoints dans l’ordre de leur élection." Les adjoints ne sont pas élus sur des listes et les candidatures ne sont pas présentées par des partis car dans une même coalition l’on peut avoir plusieurs candidatures car chaque membre du conseil municipal peut présenter librement sa candidature. En résumé la parité hommes-femmes ne s’applique qu’à des scrutins de listes où l’on peut mettre après un homme une femme et vice versa."

NdarINFO


 

Aboubacry Sow axe ses priorités sur les jeunes, les femmes et les personnes démunies