Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Assumons nos choix !

Mercredi 26 Janvier 2022

Assumons nos choix !
Le peuple souverain a fait son choix dans la plus grande responsabilité et sans bruit ni trompette. Une certaine bourgeoisie politique, aux moyens illimités, pensait, dans une certaine mesure, que les populations ne pouvaient pas se passer d’elle. Ainsi, une manne financière indescriptible a été mise en action pour tromper et troquer la conscience d’un certain électorat aux besoins non satisfaits. Cette pratique ancestrale qui est l’apanage des gros bras du système politique matinal, n’a pas donné tous ses fruits face à une jeunesse qui s’est sentie violentée et ridiculisée par un dispositif qui ne s’occupe que des prochaines élections et non pas des prochaines générations.

En effet, la vérité des urnes montre clairement aujourd’hui qu’un nouveau vent de liberté est en train d’être expérimenté dans toutes ses formes par une jeunesse qui aspire aux lendemains meilleurs. Force est de constater et d’accepter les réalités valablement exprimées par ces souverains afin d’approfondir et d’analyser objectivement et sans compromission politique le pourquoi de ce changement brutal annoncé durant ces joutes municipales. L’heure du réveil et de l’éveil a sonné. Il nous faut aujourd’hui mettre en place des outils sérieux et sincères capables de lire la réalité réelle de la chose politique car personne et je dis bien personne ne peut se soustraire de cette nouvelle dynamique imposée par cette jeunesse qui a tant souffert de la malhonnêteté de ces politiciens machiavéliques qui ont usé du manque de vigilance de ces ayants droit et de la gourmandise de la métropole pour gruger et piller les ressources qui leurs sont confiées.

Ces temps de tromperie effrénée semblent être révolu. Par conséquent, aujourd’hui les manches sont relevées, les ceintures serrées, les regards figés, les démarches réorientées, les énergies mutualisées, les efforts conjugués pour un seul et unique but, donner un sens à notre vie, retrouver notre liberté tant chantée. Pas cette liberté conditionnée et ligotée mais cette vraie liberté souveraine qui fait de nous de vrais patriotes, de vrais citoyens, de vrais sénégalais au sens « Diaiste » du terme. On se souvient des propos de Jacques Prévert, lorsqu’il disait que « quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie ». Une assertion qui clame à haute voix que les peuples ont la responsabilité et la souveraineté de vivre dans une parfaite liberté et en dehors de toutes pressions illégales et illégitimes imposées par des envoyés de l’Occident.

En ce sens, il est indubitable que ceux qui veulent donner une âme à leur projet politique sont obligés, dans ce contexte, de s’inscrire en droite harmonie avec la volonté de cette jeunesse émancipée et consciente des enjeux géostratégiques de l’heure.
La finitude du temps de distribution des billets de banque pour achat de conscience sera bientôt déclarée.  Les votes « ndigueulisés » ont perdu tout leur sens, la volonté divino-populaire a ramé à contre-courant avec les déclarations marchandisées de certains chefs religieux.

Une nouvelle reconfiguration de la sphère politique est annoncée. Seuls les projets vendables, vérifiables et valables recevront le quitus et l’aval de l’opinion pour pouvoir s’épanouir. Le changement est imposé. Il s’impose même. Un changement construit à partir de la base et non prescrit par le sommet. Les sociétés se sont rendues compte qu’elles ont toutes les possibilités pour élaborer, conceptualiser, planifier et mettre en action leur propre projet politique. Elles ont juste besoin d’un déclencheur qui va les accompagner pour donner une forme au projet.

Les politiciens véreux vont s’abstenir ou quitter. Il n’y a plus de chaises vides. Les doses sont réceptionnées pour contre carrer toutes variantes politiques quelque soit sa sévérité et sa dangerosité. Cette famille covidée de politiciens qui n’avait pas voulu accepter les mesures barrières constitutionnelles imposées par leur population en vue de sauvegarder leur dignité, s’est vue mise sous couvre-feu avec beaucoup de restrictions allant de sanctions morales à celles électorales. Vous êtes sommés de respecter le décret formulé par la jeunesse sous peine de subir la sentence du peuple.
Jeunesse sénégalaise. La récréation est terminée


El hadji Abdoulaye THIAM
Imam & Educateur Spécialisé