Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Dr Cheikh Omar OMAR DIALLO, vous permettez ! Par Elhadji Ibrahima GUEYE

Lundi 30 Mars 2020

Une subvention de 50% uniquement sur le riz produit localement
Une annulation des factures d’eau et d’électricité


Toutes mes félicitations pour votre participation intellectuelle à l’effort de guerre contre le COVID 19 au Sénégal.  

Par respect à votre titre de Docteur en Science Politique, Juriste et Expert en Communication et avec beaucoup d’intérêt, j’ai lu ce matin votre contribution article « Ordonnances présidentielles pour un corps malade » avec les dix propositions pour limiter autant que possible les dommages insondables liés au chaos sanitaire.


 

Si vous le permettez, en tant qu’apprenti spécialiste de la communication pour le développement, je voudrais attirer votre attention sur deux mesures.
 

D’abord sur la première (1) : mesures relatives aux personnes les plus vulnérables. Je suis parfaitement en phase avec vous pour une enveloppe de 100 milliards au lieu de 60 annoncés consacrée à l’achat de vivres pour l’aide alimentaire. Mais pour la subvention de 50% sur le riz, je souhaite que ça soit limité sur le riz local cultivé au Sénégal.

Depuis 2012, 
l’Etat du Sénégal à travers, le Programme d’Accélération de la cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS) et le Programme National d’Autosuffisance en Riz, vise  à satisfaire, l’ensemble des besoins de consommation sénégalaise en riz avec une production locale de bonne qualité et avec énormément d’efforts consentis. 

Je ne reviens pas sur l’épongement des dettes des producteurs au niveau de la banque agricole, ni sur la subvention du matériel agricole, ni sur la contribution des partenaires au développement pour une augmentation des aménagements hydroagricoles, ni sur la fourniture d’intrants agricoles, ni sur la mise à disposition d’un fonds de commercialisation mais sur un problème factuel et récurrent par rapport à la commercialisation du riz local.

Le riz brisé importé est moins cher que le riz brisé transformé au Sénégal
. Cette réalité est une contrainte majeure pour l’atteinte des objectifs d’autosuffisance en riz. Une raison suffisante pour moi de proposer une subvention de 50% uniquement sur le riz produit localement


Comme vous pouvez le remarquer, dans d’autres pays, avec ce contexte de COVID19, certains agriculteurs demandent à consommer local, en référence la France. « Achetez français, manger français et aidez au travail des champs » c’est de Roland Le Grand Président des jeunes agriculteurs d’Occitanie en France.



Ensuite sur la deuxième (2) : mesures relatives au report des factures d’eau d’électricité et de loyer. Comme vous l’avez bien dit, au Sénégal la majorité des ménages tire principalement ses revenus de l’activité informelle.

Je propose un 
épongement ou annulation des factures d’eau et d'électricité à la place du report. Reporter ce payement de factures dans les trois prochains mois revient à faire accumuler des dettes aux ménages et du coup c’est de différer ou créer un problème financier aux ménagers au mois de juillet avec une reprise souhaitée de toutes les activités dont les charges.

 
Nous sommes dans une période de solidarité, la SENELEC qui est en mal de popularité avec ses augmentations et Sen Eau en quête de notoriété (remplaçant la SDE) peuvent profiter de l’environnement actuel en annulant les factures et soutenir l’Etat à faire face aux problèmes sociaux. 
 

Dr Cheikh Omar Diallo, merci de votre compréhension. 

Elhadji Ibrahima GUEYE
Spécialiste en Marketing et Communication

 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.