Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

GANDIOL : 02 hectares de mangrove reboisés sur le PNLB (vidéo)

Mardi 22 Octobre 2019

Le GIE des écogardes du Parc National de la Langue de Barbarie (PNLB) et les agents de cette unité écologique ont reboisé, mardi, près de 2 (deux) hectares de mangrove sur cette zone fragile, en proie à l’avancée de la mer. Cette action citoyenne s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un vaste programme de valorisation de l’écosystème de la mangrove soutenu par l’organisme Diffusion d'expériences innovantes de gestion participative - mangroves et territoires (DEMETER). Dans cette dynamique, un collectif de 5 deltas du Sénégal a été créé. Pour la région de Saint-Louis, c’est l’ONG Le Partenariat qui pilote l’initiative.


Dans cette optique, « une cartographie de la mangrove sera élaborée pour délimiter les contours de cet écosystème. Des activités génératrices de revenus dont l’apiculture de mangrove seront déroulées », a renseigné Alioune GUÈYE, Responsable du Volet Mangrove au Partenariat. « L’objectif est de contribuer significativement à l’exploitation durable de cet écosystème », a-t-il ajouté.

Moussa NIANG, le président du GIE des écogardes assure que la mobilisation va se poursuivre dans d’autres périmètres du Gandiolais. « Nous continuerons le travail à Diele Mbame et Doune Baba DIEYE, jeudi », a-t-il annoncé. Ce matin, des populations de Dégou Niaye, Moumbaye, Mouit, Tassinère, Ndiébène Gandiol et deux ASC de la localité ont répondu à l’appel.

« Saint-Louis regorge d’une forte densité de mangrove que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans l’Afrique de l’Ouest. Pour cela, nous devons tout faire la protéger. C’est cela qui justifie notre engagement », a-t-il expliqué.

L’écogarde rappelle toutefois que des contraintes pèsent sur l’action de sauvegarde. « Dans certaines zones de Saint-Louis, elle est coupée pour servir de bois de chauffe et pour la fabrication de pirogues. Certains vont jusqu’à la remblayer pour aménager des espaces d’habitation. Nous invitons l’État à nous soutenir pour lutter contre ces pratiques », a-t-il martelé.

Suivez la vidéo de l'activité ...
 



Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Abdoulaye Mamessine BA le 22/10/2019 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma préoccupation de toujours: le suivi, l'entretien, la protection et le développement des jeunes pousses.

2.Posté par WaaNdar le 25/10/2019 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pouvez-vous nous montrer les pousses qui ont déjà été plantées depuis dix, cinq ans et tous les ans depuis l'histoire de la brèche?Bougez-vous pour faire de véritables reportages. Cessez ces photos d'exhibition.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.