Connectez-vous
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

In Memoriam Mansour Niang Poème 8 : La Quarantaine Éhontée

Jeudi 27 Décembre 2018

In Memoriam Mansour Niang Poème 8 : La Quarantaine Éhontée
Monsieur le Prétendant à la Chaire République 
Mon père m'a narré ce récit m'affectant: 
Fils, ayons le courage de le dire honnêtement! 
Le marasme de la patrie est tellement éloquent 
Que le dire peut arrêter le cœur brusquement, 
Que le taire peut ronger le cœur intérieurement. 
Il suffit simplement de visionner le passé récent 
En interrogeant ceux qui ont quarante ans  
Traînant précocement leurs cheveux blancs. 
Pour mesurer le désastre causé à nos enfants; 
Avant 1960, régnaient les conquérants blancs, 
En 1960, le Blanc nous déclare indépendants, 
Capable de gérer le lopin, le petit champ, 
En 1962, intervient un coup d'état étonnant, 
Laskol et Dankaro se disputant jalousement, 
En 1968, surgissent une série d'incidents, 
Le marasme des travailleurs et des étudiants, 
En 1972, la femme est libérée servilement,  
Comme un objet sexuel à sucer mollement, 
En 1973, la sécheresse s'installe terriblement, 
Créant l'exode des braves paysans, 
En 1978, le mécontentement s'amplifiant, 
En 1980, fit partir le grand poète prétendant, 
En 1981, s'installe le second dauphin prétendant, 
En 1982, c'est la loi sur l'illicite enrichissement, 
En 1988, les urnes accouchèrent un régime sanglant, 
Pourchassant les opposants mauvais perdants. 
En 1989, c'est la tuerie entre frères musulmans,  
Ma mémoire devenue une lagune de sang, 
En 1990, la vallée est fermée impunément, 
Les terres du Walo interdites aux résidents, 
En 1993, le Brave Substitut est assassiné froidement, 
En 1996, c'est le partage communal des puissants, 
Les richesses communales aux mains des prétendants, 
En 1998, c'est le renouvellement du mécontentement, 
En 1999, c'est l'avènement des frères dissidents, 
En 2000, la nation se sépare encore intensément 
A réélire dans le sang un nouveau Prétendat 
Pour un cycle amusant infernal de sept ans. 
El Hadji Mansour Niang


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.